Slam ton festival se tiendra en version COVID-19 au Vieux Théâtre de Saint-Fabien les 21, 22 et 23 août. Selon Gervais Bergeron (photo), il s'agira du premier Festival de slam au Québec.
Slam ton festival se tiendra en version COVID-19 au Vieux Théâtre de Saint-Fabien les 21, 22 et 23 août. Selon Gervais Bergeron (photo), il s'agira du premier Festival de slam au Québec.

Slam ton festival: premier festival de slam au Québec, version COVID-19

Après le succès remporté l'an dernier avec les soirées Slam ton pirate présentées au Vieux Théâtre de Saint-Fabien, les organisateurs annoncent la tenue de Slam ton festival pour les 21, 22 et 23 août dans la municipalité située entre Trois-Pistoles et Rimouski, mais en version COVID-19. Selon ses promoteurs, il s'agira du premier festival de slam au Québec.

«On était juste sur notre lancée, puis il est arrivé ce qui est arrivé le 13 mars, raconte le directeur artistique de l'événement, Gervais Bergeron. Tout était déjà organisé. Le comité bénévole était mis sur pied. On a dû tout modifier. On avait des artistes qui avaient signé pour la première édition. […] Comment on fait pour inviter des gens, alors qu'on n'a pas le droit de faire ceci ou cela? Donc, ça a été tellement compliqué à organiser! Il a vraiment fallu se retourner sur un 10 cents! On a dû tout mettre de côté pour faire une édition un peu plus allégée.» 

Avec les 50 places permises dans le Vieux Théâtre, l'enjeu de la rentabilité a représenté tout un casse-tête pour les organisateurs. La programmation de Slam ton festival proposera notamment une randonnée slamée. «Les gens vont marcher dans le village et il va y avoir des slameurs à des endroits où on ne s'y attend pas», explique M. Bergeron. 

«On avait développé un événement complètement éclaté, ajoute le directeur artistique et administratif du Vieux Théâtre, Alexandre Saint-Pierre. Il va prendre une forme différente, évidemment, mais ça aura quand même lieu, dont un gros gala de slam le 22 août avec les plus grands slameurs du Québec.»

L'événement réunira 34 slameurs d'un peu partout au Québec. Parmi eux, nommons Amélie Prévost de Montréal qui, en 2015, a gagné la médaille d'or du Grand Slam Québec et, en 2016, la coupe du monde du Slam Poésie en France. 

L'idée

Le concept d'un festival de slam a germé lors des soirées Slam ton pirate, qui ont été présentées pour la première fois l'an dernier au Vieux Théâtre de Saint-Fabien. «Ça a commencé par l'idée d'offrir des soirées de slam qui sont un petit peu plus festives et estivales que celles qui, à l'origine, sont compétitives, décrit Gervais Bergeron. Ça permettait à un plus grand nombre de slameurs de venir et même de tenter une première expérience devant public, sans avoir la pression de se faire juger.» 


« On avait développé un événement complètement éclaté. Il va prendre une forme différente, évidemment, mais ça aura quand même lieu, dont un gros gala de slam le 22 août avec les plus grands slameurs du Québec. »
Alexandre Saint-Pierre, directeur artistique et administratif du Vieux Théâtre

L'initiative a connu un tel succès que l'animateur des soirées a, un peu à la blague, lancé l'idée d'un festival sur Facebook pour l'année suivante. «Ça a pris 15 minutes et j'avais déjà une tonne de commentaires de slameurs autant de la Baie-des-Chaleurs que de Montréal qui trouvaient que c'était une idée formidable parce qu'il n'y a pas de festival de slam au Québec. Il y en a un au Nouveau-Brunswick. Au Québec, il y a plusieurs événements slam et il y a la Ligue de slam qui est très populaire.» Dès que la décision d'organiser Slam ton festival a été prise, l'organisation a pu compter sur le soutien de la municipalité de Saint-Fabien et de la MRC de Rimouski-Neigette, qui a contribué financièrement.

Slam ton pirate

Deux soirées Slam ton pirate auront aussi lieu les 21 juillet et 4 août à 19h. «Au lieu de quatre soirées, on en fait seulement deux, précise Gervais Bergeron. Les soirées de slam seront un peu un préambule.» Selon lui, Slam ton pirate et Slam ton festival sont une façon de rendre le village de Saint-Fabien plus vivant.

Comme il est interdit de réunir plus de 50 personnes dans une même salle, M. Saint-Pierre évalue avec son équipe la possibilité d'enlever les bancs du Vieux Théâtre, qui sont disposés selon une configuration italienne, pour en faire un cabaret. «La crainte qu'il y a derrière l'idée de rouvrir à jauge réduite, c'est de briser l'expérience d'une sortie en salle. On ne veut pas que les gens soient assis avec plein de blancs vides autour d'eux.» La transformation de l'espace sous la forme d'un cabaret bonifiera l'expérience, de l'avis d'Alexandre Saint-Pierre. «Vu qu'elle va être différente, on veut qu'elle soit tout aussi profitable pour le public. Donc, on va travailler fort là-dessus.»