Le deuxième album du britannique Sam Smith, The Thrill of It All, est sorti vendredi.

Sam Smith, le coeur toujours à vif

LONDRES — À seulement 25 ans, le chanteur britannique Sam Smith a déjà mis le monde de la musique à ses pieds. Mais malgré le succès et la célébrité, son second album, sorti vendredi, reste empreint de mélancolie.

Après avoir séduit la planète en 2014 avec son In The Lonely Hour, le chanteur, dépassé par sa célébrité soudaine, avait bien failli tout arrêter. «J’ai eu des hauts et des bas après la sortie de cet opus», admet-il lors d’un entretien avec l’AFP dans un studio d’enregistrement de Londres.

«Ca a été trois années incroyables où j’ai pu apprendre à me connaître, mais aussi vivre des ruptures et éprouver ce qu’était le sentiment de perte», ajoute-t-il.

À l’instar de ses titres précédents qui ont fait son succès, le nouveau single Too Good At Goodbyes, dévoilé mi-septembre, laisse transparaître toute la mélancolie et la nostalgie qui caractérise le chanteur à succès. Le Londonien y décrit la difficulté de surmonter une rupture sentimentale.

Surnommé «l’Adèle masculin» pour ses chansons toujours très sentimentales, Sam Smith montre avec ce deuxième opus qu’il n’a pas envie de sortir de ce registre, qui l’a propulsé aux sommets des charts.

«Quand je suis heureux, je n’ai pas envie d’écrire des chansons», admet-il, ajoutant qu’il était actuellement «très heureux».

«Mais comme pour n’importe qui, il y a des moments propices à l’introspection et où je réfléchis beaucoup, et c’est justement pendant ces moments que j’aime aller en studio et écrire.»

«De cette manière, j’ai l’impression de parvenir à écrire quelque chose d’honnête qui vient du coeur», ajoute-t-il.

Pas de nouvelle pause

Écoulé à plus de 12 millions d’exemplaires dans le monde, le premier album de Sam Smith a connu un succès planétaire. Dans la foulée, il a remporté quatre Grammy Awards dont celui d’artiste de l’année et chanson de l’année.

Consécration ultime pour le novice qu’il était, il a même réussi à décrocher un Oscar en février 2016 pour le titre Writing’s on the Wall, qui a servi de générique au James Bond Spectre.

Ne se sentant pas suffisamment prêt à affronter une telle célébrité, le chanteur s’est retiré de la scène musicale mondiale pendant presque deux ans.

Trois ans après la sortie de son premier album, l’artiste paraît calme, et désormais à l’aise avec l’attention dont il fait l’objet.

Sa transformation est également physique puisqu’il a perdu 23 kilos. Mais que ses fans se rassurent, sa voix, elle, reste inchangée.

Couverture de l'album The Thrill of It All, de Sam Smith

Le succès sera-t-il au rendez-vous pour ce deuxième et très attendu album? L’intéressé reconnaît une certaine appréhension. «J’ai ressenti un peu de pression et ça a d’ailleurs un peu affecté mon écriture les premiers mois», dit-il.

Mais cette épreuve passée, le chanteur à la voix teintée de soul affirme qu’il est prêt à se remettre au travail pour un troisième album.

«Je ne veux pas prendre de grande pause entre le deuxième et le troisième album», dit-il, affirmant qu’il a déjà commencé l’écriture. «Je pense que j’ai déjà le titre.»