Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Salon international du livre de Québec utilisera les installations du Centre des congrès pour installer un véritable studio dans lequel se dérouleront les entrevues avec les Ken Follet, Margaret Atwood, Éric-Emmanuel Schmitt, Marc Levy, Marie Laberge, David Goudreault et compagnie.
Le Salon international du livre de Québec utilisera les installations du Centre des congrès pour installer un véritable studio dans lequel se dérouleront les entrevues avec les Ken Follet, Margaret Atwood, Éric-Emmanuel Schmitt, Marc Levy, Marie Laberge, David Goudreault et compagnie.

Salon international du livre de Québec 2021: virtuel, mais «innovant»

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le Salon international du livre de Québec (SILQ) et son directeur général, Daniel Gélinas, étaient fiers de présenter, mercredi, leur tout nouveau «bébé joufflu» : Auteur.e Studio. Avec ce «show de littérature», l’édition virtuelle 2021 du SILQ mise ainsi sur des rencontres auteur-lecteur de grande envergure avec nuls autres que Ken Follet, Margaret Atwood, Éric-Emmanuel Schmitt, Marc Levy, Marie Laberge, David Goudreault et compagnie.

Un «véritable plateau», une mise en scène, des segments bien découpés, des auteurs de renommée internationale et des animateurs férus de littérature, voilà ce qu’a promis au public le SILQ, en conférence de presse.

«La pandémie nous a finalement amenés un peu plus loin dans notre réflexion sur la façon de faire la promotion de la littérature», affirme Daniel Gélinas, qui cogite sur la «nouvelle marque» de l’événement depuis juin.

Cette édition virtuelle doit donc oublier les traditionnels kiosques, tables rondes et longues files de dédicaces. Le SILQ a dû «innover» afin d’offrir une toute «nouvelle approche» : «Auteur.e Studio», un «show de littérature» léché qui propose vingt grands entretiens avec des «auteurs-vedettes» d’ici et d’ailleurs, directement enregistré au Centre des congrès de Québec.

Ken Follet fait partie des invités virtuels du SILQ.

Ainsi, en plus des rendez-vous avec Ken Follet, Margaret Atwood et Éric-Emmanuel Schmitt, Denise Bombardier, Claudia Larochelle ou encore Gisèle Gallichan animeront des entrevues avec des écrivains québécois tels que Rodney Saint-Éloi, Patrick Sénécal, Chrystine Brouillet, Kim Thùy, Michel Jean, Naomi Fontaine, Joséphine Bacon, Zachary Richard et plusieurs autres.

«Pour la mise en scène, il fallait trouver quelque chose de fédérateur, que tout le monde connaît. […] On est donc parti du livre pour faire un spectacle en trois temps», explique Raphaël Posadas, metteur en scène de l’événement, qui a divisé son concept en s’inspirant de la préface, des mots au cœur des œuvres, puis du résumé biographique sur la quatrième de couverture.

«Pour la mise en scène, il fallait trouver quelque chose de fédérateur, que tout le monde connaît. […] On est donc parti du livre pour faire un spectacle en trois temps», a expliqué Raphaël Posadas.

Des auteurs de la région de Québec, dont Natasha Kanapé Fontaine, Anne-Marie Olivier, Louis-Karl Picard Sioui, Erika Soucy ou encore Webster seront chargés de la première partie de chaque rencontre. Tour à tour, les artistes se livreront au public en répondant à cinq questions. Des acteurs, dont Valérie Laroche, Lucien Ratio et Sophie Thibeault, prendront ensuite place sur scène afin de réciter un extrait d’une œuvre de l’«auteur-vedette».

Celui-ci, «dont la réputation dépasse largement les limites du Canada», prendra finalement part à «une entrevue de fond» où il partagera notamment sa passion et les «secrets» derrière ses plus récentes œuvres.

Les rencontres littéraires de l’édition 2021 du SILQ seront tournées du 7 au 11 avril. Le public sera en mesure de les visionner du 8 au 30 avril. Les billets seront mis en vente à partir du jeudi 18 février, 9h, au lepointdevente.com.

Le plateau pourrait, si les mesures sanitaires émises par la santé publique le permettent, accueillir un certain nombre de spectateurs. L’organisation «en fera l’annonce au fur et à mesure de l’évolution de la situation».

Un concept qui innove

Le directeur général du SILQ, reconnu notamment pour son implication dans le Festival d’été de Québec, souligne s’être inspiré du «succès de billetterie» de l’entretien entre Marie Laberge et Margaret Atwood qui devait avoir lieu lors de l’édition 2020.

«Je me suis rapidement aperçu que le public a beaucoup d’appétit pour rencontrer les auteurs. C’est la raison principale pour laquelle les gens viennent dans un salon. Oui, pour bouquiner et voir des nouveaux livres, mais surtout pour rencontrer des auteurs qu’ils aiment et chérissent», précise-t-il.

«Je me suis rapidement aperçu que le public a beaucoup d’appétit pour rencontrer les auteurs», a lancé Daniel Gélinas, le dg du Salon.

Si l’organisation mise principalement sur cette «nouvelle marque» pour l’édition 2021, M. Gélinas a tenu à rappeler l’importance des kiosques et des activités en «présentiel» pour le SILQ. Il espère toutefois le concept «Auteur.e studio» durable et qu’il sera possible de le conjuguer aux prochaines éditions du Salon.

De son côté, Régis Labeaume, maire de Québec, a tenu à rappeler l’importance d’événements comme celui-ci pour le rayonnement de la ville à l’international : «La Ville de Québec est en amour avec la littérature. […] Depuis 2017, Québec fait partie du Réseau mondial des villes créatives de l’UNESCO à titre de ville de la littérature. Le Salon du livre soutient bien cette réputation-là […] avec un projet qui est innovant et emballant.»

Volet jeunesse

Comme à l’habitude, le Salon du livre réservera quelques cases de sa programmation à la littérature jeunesse. Parmi les grands entretiens, on note notamment la présence de Nathalie Choquette et d’Alex A.

Pour permettre aux milliers d’étudiants, qui visitent habituellement le Salon, d’entrer en contact avec la littérature d’ici et d’ailleurs, une cinquantaine d’auteurs participeront également à l’événement «On invite un auteur dans notre Salon (classe)». Ces derniers visiteront les jeunes du primaire et du secondaire dont les classes en auront fait la demande.

Pour pallier l’absence d’exposants, l’organisation a mis en place, sur son site web, certaines vitrines virtuelles pour les éditeurs, les libraires et différentes remises de prix.

De plus amples détails sur la programmation 2021 du Salon international du livre de Québec sont offerts ici.