Télé et radio

Hubert et Fanny: le règne de la beauté

CHRONIQUE / Beau comme un dieu et célibataire qui ne veut pas s’engager, Hubert Morin collectionne les conquêtes. Fanny Desjardins, elle, envisage d’avoir un enfant avec l’homme qui partage sa vie depuis sept ans. La rencontre de ces deux êtres, dans des circonstances tragiques, va tout changer.

C’est la prémisse d’Hubert et Fanny, un drame romantique signé Richard Blaimert (Nouvelle adresse), que diffusera ICI Radio-Canada Télé à partir du mardi 9 janvier à 21h, dans l’ancienne case de Mémoires vives. Mariloup Wolfe réalise 9 des 12 épisodes, et Richard Blaimert, les trois autres.

Hubert (Thomas Beaudoin), qui gagne sa vie comme tatoueur après des échecs en restauration, est beau et il le sait. Partout où il passe, les femmes se retournent, éblouies par sa beauté. Toutes les occasions de baise sont bonnes, y compris lorsqu’il accompagne son coloc à l’urgence de l’hôpital. Mais pour l’engagement, pas question. «Qui dit qu’on a besoin d’être en couple pour être heureux?» demande-t-il.

Travailleuse sociale très investie, Fanny (Mylène St-Sauveur) mène la vie que plusieurs femmes lui envieraient, avec un chum fin et intelligent, Guillaume (Mickaël Gouin). Plus qu’un amour ordinaire, une vraie belle complicité unit ce duo. Le destin fait qu’Hubert et Fanny se retrouvent ensemble sur les lieux d’un hold-up qui tourne mal dans une caisse populaire. Le prince charmant protecteur fait tout de suite son effet auprès de la douce éplorée. Les deux en sortent ébranlés et changés à jamais, attirés l’un vers l’autre de manière incontrôlable.

Télé et radio

En tout cas: gentil mais pas plate

CHRONIQUE / Joanne Forgues, productrice de la nouvelle comédie En tout cas, la présente comme «une série gentille, joyeuse, qui rend de bonne humeur». L’humour gentil a pourtant une connotation un peu mièvre, voire carrément plate. Mais pas celui d’En tout cas, où le sarcasme ne prend jamais le dessus sur la drôlerie, et met vraiment de bonne humeur.

Présentée le lundi à 19h30 contre Lâcher prise dès le 8 janvier, la série ramène à TVA Guylaine Tremblay, vedette d’Annie et ses hommes à la même antenne durant sept ans. La comédienne fait aussi un retour à la comédie, un genre qu’elle connaît bien, mais qu’elle a délaissé ces dernières années avec Unité 9. La mère qu’elle incarne à l’écran vous rappellera la vôtre, ou encore une tante, une voisine. C’est l’une des grandes qualités de cette comédie signée Rafaële Germain : le réalisme.

Danielle quitte donc son Val-d’Or en Abitibi pour venir rejoindre sa fille et son fils en ville, la mère ayant clairement une préférence pour son fils Fred (Mickaël Gouin). Anne-Élisabeth Bossé, qui a eu l’idée originale de cette série avec la productrice Sophie Parizeau, incarne Chloé, gérante de resto, qui a abandonné la région à 18 ans, il y a 12 ans, pour la métropole. S’entrechoquent alors les visions de la mère et de la fille, mais aussi de la ville et de la région, un débat vieux comme le monde. Des produits bio aux «cafés à quatre piasses», rien n’échappe aux commentaires de Danielle.

Télévision

Finir l'année en télé

La télé compte bien finir l’année de grandiose façon. Autour du traditionnel Bye Bye et des rendez-vous incontournables d’En direct de l’univers et d’Infoman, Les Appendices proposent leur propre revue de l’année à saveur absurde, Tourlou 2017, Christian Bégin ramène sa chorale gospel pour Y’a du monde à messe de Noël, P-A Méthot reçoit pour un party country et la bande de Phil Roy fait ses bilans à ALT 2017: on ferme l’année!.

TROP DE SUJETS POUR LE BYE BYE 2017

Télévision

Les émissions de fin d'année

Petit survol des émissions spéciales pour les fêtes de fin d'année

Les Appendices: Tourlou 2017

Samedi 30 décembre à 20h, lundi 1er janvier à 22h30 et vendredi 5 janvier à 23h à Télé-Québec

En manque de sketchs des Appendices? Le groupe se réunit le temps de cette revue de l’année qui brise toutes les conventions. «On verra comment nos personnages ont vécu l’année», explique un des Appendices, Julien Corriveau. Ainsi, Guy, de Guy et René, est devenu végan, un thème qui a été populaire durant l’année. M. Moustelle donne des conseils aux jeunes sur les réseaux sociaux, le prof d’espagnol parle de la Catalogne, et Téton et Tétine reçoivent des YouTubers. Comme fil conducteur, les membres des Appendices reviennent en eux-mêmes à quelques reprises entre les sketchs. «On fait des voyages dans le temps parce qu’on n’a pas eu le temps de remettre notre revue de l’année à temps», raconte Julien Corriveau. L’aventure surréaliste — comme tout le reste! — est narrée par nul autre que Roy Dupuis, le vrai de vrai. «On a appris que c’était un fan de l’émission. On s’est permis de le contacter et il a accepté.» D’autres personnalités ont accepté leur invitation, dont Safia Nolin, dans le rôle d’une dame qui chiâle sur Internet, Gabriel Nadeau-Dubois, dans son propre rôle, et l’humoriste Richardson Zéphir en employé de Télé-Québec. Une deuxième émission spéciale des Appendices soulignant les 50 ans du diffuseur suivra en février, et le groupe travaille sur de nouveaux projets avec le diffuseur.