Dans le premier épisode de La vraie nature, à TVA, l'animateur Jean-Philippe Dion réunit Mariana Mazza, Mario Pelchat et Étienne Boulay.

Vraie nature, vraies émotions

CHRONIQUE / On rit, on jase, on se confie, on pleure, on pleure souvent dans La vraie nature, la nouveauté de Jean-Philippe Dion, qui mise beaucoup sur l’émotion et la nostalgie. Le premier épisode, que diffuse TVA dès dimanche à 21h, réunit Mario Pelchat, Mariana Mazza et Étienne Boulay.

L’émission, qui succède à Accès illimité, est une adaptation de La parenthèse inattendue, conçue et animée en France par Frédéric Lopez, et diffusée chez nous à TV5. D’une durée de 2h30 sans pauses publicitaires là-bas, l’émission prend le format d’une heure avec pauses à TVA. Trois personnalités de domaines différents, qui ne se connaissent pas forcément, sont réunies durant toute une journée dans un lieu champêtre. Le but : leur tirer des confidences pour mieux les connaître.

Les invités arrivent séparément à bord d’une barque, qu’ils doivent mener eux-mêmes, sans savoir avec qui ils passeront les 24 prochaines heures. «Je suis la moins masculine, pour une fois!» s’exclame Mariana Mazza en apercevant ses deux camarades d’un jour. Une fois les présentations faites, ils se réunissent pour se parler de leur enfance, à partir de photos et de vidéos. Déjà, l’émotion monte. En voyant une photo familiale, Mario Pelchat confie que sa mère est atteinte d’un cancer. Mariana parle du père qu’elle n’a jamais connu. «Le père manquant te chie une vie», dit-elle en larmes.

Puis, on passe à l’adolescence autour d’une activité. Rapidement, les langues se délient, et ça peut aller loin. À la pêche, on apprend qu’Étienne Boulay a eu sa première expérience sexuelle avec deux filles en même temps.

À la cuisine, tout en préparant le souper, Jean-Philippe Dion leur fait parler de leurs débuts de carrière. Mariana raconte avoir déjà perdu son permis de conduire pour ivresse au volant. Au salon, Étienne Boulay reparle du fils qu’il a eu d’une première union. Il ne l’a plus revu quand son ex a décidé de partir vivre aux États-Unis, avant de renouer avec lui tout récemment. Bien sûr, il revient sur sa dépendance aux antidouleurs et sur sa tentative de suicide, qu’il regrette. Le tout se termine autour d’un feu, où on reprend en chœur le succès de Mario, Pleurs dans la pluie, cette fois dans la rigolade.

En quelque sorte, La vraie nature est un long «Autour du four» d’une heure, sans recettes pompettes. «C’est comme une thérapie», dira Mario Pelchat au petit déjeuner du lendemain, moment où on fait le bilan de la rencontre. À la barre de cette émission, Jean-Philippe Dion n’a jamais paru aussi à l’aise, liant les conversations avec beaucoup de doigté et d’assurance. Mais ceux qui ont un malaise à voir nos vedettes pleurer en racontant leur passé devraient passer leur tour.

À elle seule, Michèle Richard est un spectacle, déjà gauche à tenter de rejoindre le quai avec ses rames. Elle sera de la deuxième émission avec Charles Lafortune et François Bellefeuille. À son arrivée, Denise Bombardier a pris Phil Roy pour un assistant de production, avant d’apprendre qu’il était l’un des humoristes les plus appréciés de sa génération. Denis Bouchard complète le trio de cette troisième émission.

Parlant d’improbable duo, une des émissions réunira Gabriel Nadeau-Dubois, Joël Legendre et Sophie Lorain, après les Fêtes. Roch Voisine, qui n’a pas l’habitude de se confier beaucoup, constitue une des plus grandes découvertes de Jean-Philippe Dion.

Tout s’est passé très vite entre le moment où TVA a donné le go au projet et la diffusion de la première, dimanche. L’équipe n’a eu que cinq jours pour aménager les lieux, de la construction du quai à l’installation d’un poulailler. Vous verrez, le chalet est absolument magnifique. De mai à juillet dernier, l’équipe en a visité 25 avant de trouver celui-là, parfait, au Lac-Brome dans les Cantons-de-l’Est, qui n’était pas à louer, mais bien à vendre. Le coproducteur exécutif Benoît Clermont a alors offert de l’acheter pour en faire un lieu de tournage des plus champêtres.

La musique tient un rôle important. Outre le thème d’ouverture, emprunté à la version française, toutes les autres sont propres à l’adaptation québécoise, dont une chanson interprétée par Beyries et signée Maxime Le Flaguais.

Frédéric Lopez, qui a eu l’idée du concept alors qu’il était en vacances au Québec, a assisté à un des tournages et prodigué ses conseils à Jean-Philippe Dion, dont il appréciait le travail dans Accès illimité. En France, 160 invités se sont déjà prêtés au concept, qui a été vendu en Allemagne, et intéresse beaucoup Oprah Winfrey aux États-Unis.

Six émissions de La vraie nature sont prévues d’ici Noël, et six autres par la suite. Le tournage de toute la saison sera conclu avant la fin d’octobre. En ce qui concerne Conversation secrète, l’événementielle de Paul Arcand, la directrice principale chaînes et programmation du Groupe TVA, Suzane Landry, se dit très satisfaite des deux premières émissions avec Carole Devault et Dominique Michel. Six autres sont prévues d’ici le printemps, mais on ignore quand. Dès qu’un événement le justifiera, on fera une place à Paul Arcand dans la grille du dimanche soir.