Ève Landry interprète Jeanne dans Unité 9.

Unité 9: la question de l'été

CHRONIQUE / Vous n'avez pas vu la finale d'Unité 9, mardi soir? Je vous suggère de passer au prochain paragraphe.
L'été dernier, on se demandait si Marie Lamontagne était morte. Cet été, on se demandera si Jeanne (Ève Landry) a réussi son évasion. Et si elle a été abattue «si nécessaire», comme l'a ordonné Despins (François Papineau). Déjà, le résumé de l'épisode de mardi parlait d'une «détenue qui manque à l'appel». La présidente du comité des détenues a profité d'une distraction de Nancy Prévost (Debbie Lynch-White) pour prendre la fuite. Juste au moment où Despins, qui ne décolère pas depuis son retour, voulait renforcer la sécurité. Mon petit doigt me dit que cette évasion risque de passer moins inaperçue que celle d'Annie Surprenant (Anne Casabonne), éludée de l'histoire, jusqu'à ce qu'on la revoit très brièvement en vendeuse de cellulaires cet hiver. Avant les 10 dernières minutes, cet épisode manquait un peu de ce crescendo habituel, qui nous tenait en haleine en fin de saison, les années précédentes. Attendez-vous à de très gros bouleversements cet automne. Je ne vous en dis pas plus.
Célibataires et nus, c'est fini
J'ai appris qu'il n'y aura pas de deuxième saison de Célibataires et nus Québec, l'émission de MusiquePlus où des candidats tentaient de trouver l'amour complètement dévêtus, et dont les parties intimes étaient brouillées à l'écran. Parodiée et cible de bien des moqueries, cette adaptation animée par Marina Bastarache avait pourtant attiré la curiosité, avec une portée hebdomadaire de 438 000 curieux à MusiquePlus, et un auditoire de 106 000 pour sa seule diffusion du jeudi à 22h. Le diffuseur reconnaît que le recrutement des candidats n'était pas simple. L'an dernier, escortes, acteurs pornos et danseurs nus s'étaient glissés parmi eux. MusiquePlus souhaite mettre ses priorités ailleurs. Et ce n'est pas moi qui m'en plaindrai.
Salvail sur Martin Matte
On le savait, Éric Salvail n'a pas vraiment apprécié que Martin Matte force son coming-out, au dernier Gala Les Olivier, dans un beau malaise très remarqué. En entrevue à la dernière de la saison des Francs-tireurs, ce soir à 21h à Télé-Québec, il revient sur «l'incident». «Je trouve que c'est un peu un manque de respect», dit-il à Benoît Dutrizac. L'animateur en a voulu à Martin Matte, lui en a parlé directement, mais est «passé par-dessus» depuis. C'est un des rares moments sérieux de cette sympathique entrevue, que l'animateur tente de contrôler à plusieurs reprises. Il revient aussi sur le sketch du Bye Bye qui le dépeignait comme quelqu'un de complètement vide, un gag «méchant pour rien», dit-il à Dutrizac, et résumant la pensée de «gens un peu au-dessus de leurs affaires». Au fait, l'émission Les francs-tireurs sera de retour la saison prochaine à Télé-Québec.