Michel Bissonnette, le vice-président principal de Radio-Canada, était assis mardi matin à la même table que des représentants des diffuseurs «ennemis» pour annoncer un nouveau partenariat, impensable il y a encore quelques années.

Unis contre Netflix

CHRONIQUE / Michel Bissonnette en avait fait le souhait en mars dernier : convaincre les diffuseurs concurrents de s’unir afin de mieux affronter Netflix, Amazon et les nouveaux joueurs numériques. Moins de deux mois plus tard, le vice-président principal de Radio-Canada était assis mardi matin à la même table que des représentants des diffuseurs «ennemis» pour annoncer un nouveau partenariat, impensable il y a encore quelques années.

Résultat de cette entente: les abonnés de l’Extra, la zone payante d’ICI Tou.tv, auront désormais accès à des titres de Canal Vie, Canal D, VRAK et Z (Bell Média), V (Groupe V Média), TV5 et UnisTV (TV5 Québec Canada) et de l’ONF. Mais où sont Québecor et Groupe TVA? L’empire a décliné l’invitation, et c’est un peu normal; l’entreprise mise sur son Club illico, concurrent direct de l’Extra d’ICI Tou.tv, qui voit d’ailleurs son adversaire prendre de l’ampleur avec l’arrivée de ces nouveaux joueurs. On est toujours en discussions avec Télé-Québec, qui testerait la formule à l’automne. 

Pour Michel Bissonnette, rester les bras croisés et assister à l’exode de l’auditoire vers Netflix et compagnie n’étaient pas des options. Au Québec, seulement 31% des francophones sont abonnés à une plateforme de contournement, mais chez les 18-34 ans, ça monte à 55%. «Si on ne veut pas échapper une génération, il nous faut trouver une façon d’offrir aux francophones, surtout les plus jeunes, du contenu dans leur langue, dans lequel ils se reconnaissent, sur une plateforme qu’ils aiment fréquenter», affirme M. Bissonnette.

Les diffuseurs conviennent tous que l’entente s’est conclue assez rapidement; chacun y a trouvé son compte. L’entente ne devait pas nuire aux plateformes respectives des réseaux, noovo.ca dans le cas de V. «Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin», a paraphrasé Dimitri Gourdin, vice-président exécutif stratégie et communications chez Groupe V Média. L’entreprise ne se considère plus comme un télédiffuseur mais un diffuseur de contenus. Notons que MusiquePlus et MAX, les deux autres chaînes du groupe, ne font pas partie de l’entente.

ICI Tou.tv connaît une bonne croissance. De six millions branchements par mois l’automne dernier, la plateforme a atteint sept millions en janvier et février, puis 8,6 millions en mars. Chez Bell Média, on compte sur la visibilité que donnera l’Extra aux séries de Canal Vie, Z, Canal D et VRAK pour attirer de nouveaux abonnés. Quelqu’un qui n’a jamais vu Le chalet y découvrira les saisons 1 et 2, et pourrait avoir envie de visionner les suivantes sur la plateforme de Bell ou à VRAK.

Pour le consommateur, qui peine déjà à comprendre les multiples couches d’ICI Tou.tv, les choses risquent cependant de se compliquer davantage. Par exemple, V rendra disponible cet automne sa nouveauté Vendeurs de rêve, sur des agents immobiliers de maisons de luxe, uniquement sur l’Extra après sa diffusion à V, et non pas sur noovo.ca. Par contre, V se garde Occupation double pour noovo.ca. Je vois déjà le casse-tête pour trouver nos émissions.

Pour l’instant, le catalogue est chargé, mais peu attrayant. Beaucoup de premières saisons de séries en ondes depuis un certain temps, comme Donnez au suivant à Canal Vie et Expédition extrême à Z. Mais c’est un point de départ, et on souhaite que le catalogue soit bonifié graduellement. Le partenariat ne signifie pas que les diffuseurs se mettront à plusieurs pour faire produire de nouvelles séries, présentées exclusivement sur l’Extra, quoiqu’«on ne ferme la porte à rien», affirme Michel Bissonnette.

Vous aurez peut-être déjà constaté qu’ICI Tou.tv a fait peau neuve et ajouté de nouvelles fonctionnalités à son offre. On peut désormais arrêter puis reprendre le visionnement d’une série d’une plateforme à l’autre. La section Mon Tou.tv permet aussi un environnement plus personnalisé.

+

LEBOEUF ET BRUNEAU JOUERONT LE JEU À TVA

Laurence Leboeuf et Éric Bruneau, qui ont déjà formé un couple, seront les vedettes de la nouvelle série Le jeu, un thriller sur la cyberintimidation et les dérives des réseaux sociaux, cet automne à TVA. Dans cette série de 10 épisodes, Laurence Leboeuf jouera une conceptrice de jeux vidéo, plongée dans un scandale relié aux réseaux sociaux. Victime d’une agression dont elle n’a aucun souvenir, elle voudra faire la lumière sur ce drame. Éric Bruneau incarne son compagnon de vie, qui œuvre dans la même entreprise. Mylène Chollet et Martin Girard sont les auteurs de cette série, développée en collaboration avec Nadine Bismuth. La réalisation a été confiée à Claude Desrosiers (Olivier) et Anne De Léan (30 vies). L’œuvre est produite chez Amalga, qui produit L’Échappée sur le même réseau, en collaboration avec Québecor Contenu. Le tournage de ce suspense commence lundi prochain.

+

ROUSSEAU RENOUVELÉ À V

Le show de Rousseau, qui avait connu des débuts ardus, est renouvelé pour une deuxième saison à V. En entrevue au Soleil le mois dernier, la vice-présidente contenu de Groupe V Média, Brigitte Vincent, révélait déjà qu’il était dans l’intention du diffuseur de ramener l’émission, tout en reconnaissant qu’on devrait y apporter des améliorations. La critique n’a pas été tendre envers l’émission de Stéphane Rousseau, qui a adopté la case du lundi au jeudi à 22h sur V, mais il faut reconnaître que l’animateur a fait du progrès depuis la première. En tout, 104 émissions composeront la prochaine saison.