L’émission «Les enfants de la télé», animée par Édith Cochrane et André Robitaille, sera entièrement consacrée à Québec le mercredi 12 février à 20h sur ICI Télé.

Québec et télé: amours à distance

CHRONIQUE / Québec est à la mode à la télé. Les histoires de «Discussions avec mes parents», «La maison bleue» et «C’est comme ça que je t’aime» se déroulent effectivement à Québec. Mais toutes ces séries sont tournées presque intégralement dans la métropole et ne font travailler à peu près personne dans la capitale. Raison principale de ces amours à distance : les coûts élevés d’une production hors Montréal.

Alors qu’Un souper presque parfait passe la semaine à Québec sur V, Les enfants de la télé y sera entièrement consacrée le mercredi 12 février à 20h sur ICI Télé. Dans les dernières semaines, une pub invitait la population de Québec à assister à l’émission, qui sera enregistrée dimanche dans la grande tour de Radio-Canada à Montréal. Dans ce cas précis, on peut comprendre qu’il aurait été laborieux de déménager les décors. Et oubliez ça pour dimanche : on remplira deux autobus et c’est déjà complet. Plusieurs noms très identifiés à Québec seront sur le plateau : Louise Beaudoin, Marie-Thérèse Fortin, Myriam Leblanc, François Létourneau, Pierre-Yves Lord, François Morency et Patrice Robitaille. On réserve aussi des surprises, bien entendu. Très hâte de voir ça.

Dire qu’il ne se fait plus rien en télé à Québec serait mentir. Cette année, deux séries de fiction sont tournées dans la capitale, les deux pour le Club illico : la troisième saison de La dérape, produite chez Parallaxes, et l’adaptation québécoise de Brooklyn Nine-Nine, intitulée Escouade 99 et produite chez ComediHa!. Ironique que ces initiatives proviennent du privé, alors que notre télé publique devrait aussi faire sa part, en dehors des Galas ComediHa!. Les magazines Bien et Pleins feux sur Québec à TVA, RPM sur V, La semaine verte et Le jour du Seigneur sur ICI Télé proviennent aussi de Québec, mais la plupart sont diffusées la fin de semaine durant le jour. Et où est Télé-Québec?

Au fait, n’attendez pas les chiffres des sondages par cahiers d’écoute de l’automne à Québec, puisque TVA Québec n’en fait plus la demande à Numeris. Il faut dire que son bulletin de 18h, où Pierre Jobin est de retour aujourd’hui après une convalescence de quelques semaines, est toujours premier, mais a perdu des plumes depuis quelques sondages, au profit du Téléjournal Québec de Bruno Savard. Radio-Canada n’a pas voulu dévoiler les résultats de la concurrence, jugeant la chose délicate.

«M’ENTENDS-TU?», DE LA GRANDE TÉLÉ

Les trois premiers épisodes de M’entends-tu?, diffusés sans publicités lundi à Télé-Québec, m’ont soufflé. L’écriture de Florence Longpré et Pascale Renaud-­Hébert traduit de manière frontale le tourbillon sans fin de la misère, avec une sensibilité et un humour qu’on ne voit nulle part ailleurs. Quelle belle idée de consacrer chaque épisode à un personnage avant que chacun d’entre eux finisse par se rejoindre. Quelle belle idée aussi de retracer la naissance de ces amitiés si fortes, alors qu’Ada, Carolanne et Fabiola n’étaient encore que des ados. Mention spéciale à la trame musicale, qui pige autant dans les répertoires de Robert Charlebois que de LCD Soundsystem.

«DISTRICT 31» DE RETOUR À L’AUTOMNE

Luc Dionne a profité d’une entrevue à Première heure sur ICI Première lundi matin pour annoncer le retour de District 31 pour une cinquième saison. Une évidence pour les fans, quoiqu’on craint toujours que l’auteur décide de prendre une pause. La saison d’hiver a d’ailleurs commencé sur des chapeaux de roue avec l’arrestation de Nick Romano, celle d’un pédophile et la découverte du cadavre d’une jeune fille. Seulement la semaine dernière, 1558 000 téléspectateurs étaient au rendez-vous sur ICI Télé. Avez-vous entendu Alice Dorval, la fille d’Anne, à En direct de l’univers? Quelle présence et quelle voix! Cette autre excellente édition de l’émission de France Beaudoin a retenu 860 000 téléspectateurs sur ICI Télé, alors que Le dernier soir, la série documentaire de Monic Néron, en a intéressé 445 000. Vendredi, la première de L’effet secondaire a retenu 179 000 curieux à 17h.