Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Julie Perreault, Julien Poulin, Claude Legault et Louis Champagne sont de retour sur nos écrans dans <em>Minuit le soir</em>, sur ICI Tou.tv.
Julie Perreault, Julien Poulin, Claude Legault et Louis Champagne sont de retour sur nos écrans dans <em>Minuit le soir</em>, sur ICI Tou.tv.

Minuit, le soir: genèse d’une série gagnante

CHRONIQUE / Si l’on peut trouver des avantages à ce confinement, c’est de nous permettre de revoir ou de découvrir des séries de qualité, comme Les invincibles et C.A. Jeudi, ce sera au tour de Minuit, le soir de réapparaître sur ICI Tou.tv, dans la section gratuite. Déjà à la première saison, à l’hiver 2005, plus de 1,2 million de téléspectateurs sont accrochés aux mésaventures de ce trio de gars et de son exigeante patronne, le mercredi à 21h30, tout de suite après Les Bougon

«Pour moi, ça a été la série la plus agréable que j’ai faite dans ma vie», me confie d’emblée Claude Legault, coauteur avec son complice Pierre-Yves Bernard, en plus de jouer Marc Forest, un des trois portiers de bar. «C’est vraiment là que je me suis trouvé, comme acteur et comme auteur. Je suis sorti de ma coquille, grâce à Podz beaucoup, grâce aux textes. J’ai pu atteindre des paliers de jeu que j’ignorais être capable d’aller chercher.»

Pierre-Yves Bernard et lui avaient terminé quatre ans plus tôt Dans une galaxie près de chez vous, et cherchaient un nouveau projet. «Au départ, on voulait faire un show de police — c’était bien avant 19-2. Mais Claude Meunier développait déjà Détect Inc. Alors, on a laissé ça de côté, se souvient Claude Legault. J’avais vu une pièce en Belgique intitulée Les videurs et j’ai proposé d’en acheter les droits, mais ils appartenaient déjà à Michel Côté et des associés. C’est là que Pierre-Yves a proposé de faire notre propre série sur des doormen. Moi, j’avais plus envie de faire un film de Dans une galaxie. Alors, on s’est entendu pour mener les deux de front.»

Dès le départ, il était convenu que Claude jouerait un des trois portiers, Marc. «On lui a inventé un passé pas trop le fun. Fallait qu’il ait une certaine dose d’agressivité et de force même s’il était petit par rapport aux autres.» Le choix de Louis Champagne pour jouer un des deux autres portiers était tellement évident qu’on a prénommé le personnage Louis. «Il n’était pas si connu que ça, dans le temps. Notre productrice Diane England nous a prévenus que Radio-Canada demanderait à passer d’autres comédiens en audition. Mais dans notre tête, notre choix était fait.»

Enfin, Julien Poulin est venu compléter le trio pour le rôle de Gaétan. «On a été déculottés par lui. Il était tellement touchant. Il avait seulement de la difficulté pour les scènes où il devait être agressif. Fallait qu’on croit qu’il soit capable de casser la gueule de n’importe qui. Mais ça s’est très vite arrangé, et il nous a fait brailler en audition. Il y avait une chimie entre nous avant même qu’on joue ensemble», raconte Claude Legault, présent à toutes les auditions.

Puis, restait à trouver l’actrice capable de jouer l’antagonisme amoureux avec Marc, la nouvelle propriétaire qui veut moderniser le SAS, Fanny. «L’arrivée de Julie Perreault a été un moment magique. Je trouve que c’est avec ce rôle-là qu’elle a explosé, qu’elle s’est révélée comme la grande actrice qu’elle est.» 

Avant Minuit, le soir, le réalisateur, Podz, arrivait de 3 x rien, où il avait entre autres dirigé Julie Perreault. Une série que Claude Legault aimait beaucoup. «Podz a donné à Minuit, le soir sa couleur particulière, qui magnifiait les textes. Il aime les acteurs, il nous poussait dedans, et on avait totalement confiance en lui.» 

Ajoutez au quatuor vedette Stéphane Gagnon, qui jouait Yan, «un des pires trous de cul de l’histoire de la télévision», et la musique de Nicolas Maranda, «un personnage en soi», et vous avez une série gagnante. «Nous avions une équipe tellement soudée. Un alignement de planètes qui a donné un univers unique, qu’on n’a pas vraiment revu par la suite à la télévision québécoise», croit Claude Legault.

Attendue comme une comédie, Minuit, le soir s’est plutôt démarquée par ses textes profonds et ses scènes souvent très intenses. «C’était un peu inconscient de notre part. On a continué comme ça et ça a donné la couleur de Minuit, le soir.» 

Mais aux moments dramatiques se greffait un humour noir irrésistible, jamais bien loin. Comme ces noms que Marc trouvait pour ses chats dans le dictionnaire : Véranda, Homosexuel, Laryngite, Porte-avions, Scrotum. Ses pauvres compagnons, qui finissaient tous au cimetière de sa cour arrière, comme un karma funeste qui poursuivait Marc. «Quelques années avant, j’avais perdu un de mes chats, Crapule, que j’avais eu durant 16 ans. Je l’ai enterré dans la cour en braillant comme un veau. Pierre-Yves a ressorti cette idée-là.» Le chien, qui s’appelait Chat, allait briser le mauvais sort.

Pour donner le plus de crédibilité possible à son personnage, Claude Legault s’est entraîné intensivement cinq fois par semaine pour gagner de la masse musculaire. «J’ai réduit mon taux de gras de 22 à 12, et j’ai gagné 15 livres de muscle. Ça paraissait à l’écran», se souvient-il. C’est aussi pour Minuit, le soir que l’acteur a multiplié les scènes de nudité, justifiées par la nature volage du personnage. «On était dans l’univers de la drague. Une fois que ses pulsions sexuelles étaient comblées, Marc était incapable de recevoir de l’amour. C’est pour ça qu’il trouvait le moyen de chasser les filles avec des enregistrements douteux.»

Comme pour Les invincibles, Minuit, le soir s’est arrêtée après trois saisons, en pleine gloire et après une bonne quinzaine de Gémeaux. «Dès la saison deux, Pierre-Yves a établi qu’on en ferait trois. Moi, s’il m’avait dit qu’on en faisait une quatrième, j’aurais dit oui. Pierre-Yves se tanne plus vite que moi. On ne pouvait pas le forcer à en faire plus», raconte Claude Legault. 

Après deux films de Dans une galaxie près de chez vous, le duo profite du confinement pour compléter un troisième opus, tant attendu. «On communique par Skype trois à quatre fois par semaine. Ça nous fait du bien. Si un nouveau film de Dans une galaxie pouvait sortir dans les deux années qui vont suivre la pandémie, je pense que ça ferait du bien à tout le monde.» 

L’an dernier, Legault et Bernard ont coécrit Appelle-moi si tu meurs, diffusée en ce moment le lundi à 22h sur AddikTV, et ne ferment pas la porte à une deuxième saison.

Sachez qu’en plus de l’intégrale de Minuit, le soir, ICI Tou.tv mettra en ligne jeudi les saisons deux et trois des Invincibles, de quoi vous distraire plusieurs heures de la COVID-19.