Julie Snyder, qui avait refusé plusieurs fois l'invitation à l'émission, n'a pas regretté d'avoir enfin dit oui.

Julie a eu la fièvre du samedi soir

CHRONIQUE / La présence de Julie Snyder à En direct de l'univers samedi dernier n'annonce pas son arrivée prochaine à Radio-Canada. Mais c'est maintenant officiel, TVA lui a signifié ne plus avoir de projets avec elle après la dernière du Banquier. Avec tous les bruits qui couraient, ce n'était plus qu'une question de formalité.
«Je ne l'ai pas su il y a si longtemps que ça», révèle l'animatrice, qui fera la promotion du Banquier jusqu'au bout, avec le spécial Années 80, diffusé le dimanche 21 mai à 19h30, et dans lequel l'humoriste Dominique Lévesque a fait sa toute dernière apparition.
Julie, qu'on sait toujours en pleine médiation, confirme avoir reçu le cadeau d'En direct de l'univers comme un baume sur l'année difficile qu'elle vient de vivre. «France [Beaudoin] m'a dit : ''Vois ça comme un party.'' Y a de la tristesse dans mes journées, mais samedi, j'étais vraiment dans la fièvre du samedi soir», affirme l'animatrice. L'émission a rallié 832 000 téléspectateurs à ICI Radio-­Canada Télé, ce qui est supérieur à ce qu'elle fait habituellement - autour de 700 000 -, sauf pour Guy A. Lepage, qui en a attiré 987 000 la semaine précédente. À TVA Sports le même soir, le match du Canadien contre les Maple Leafs de Toronto a captivé 648 000 amateurs.
Comme je l'écrivais dimanche, j'aurais été bien étonné que Céline Dion soit présente samedi soir, même en vidéo. On sait que l'équipe de la chanteuse a pris ses distances par rapport à Julie; TVA a entre autres confié la dernière entrevue de Céline à Marie-Claude Barrette. France Beaudoin affirme que l'absence de Céline n'a toutefois rien à voir avec cette histoire. «C'est une question de dosage. On essaie plutôt d'aller là où les gens ne nous attendent pas. Par exemple, on n'a pas montré des images de Julie avec Serge Gainsbourg parce qu'on les a déjà vues souvent», explique l'animatrice.
Julie n'avait pas pour autant rayé Céline de ses choix musicaux. «J'aime toutes les chansons de Céline, comme j'aime toutes celles de Serge Gainsbourg et de Renaud», confie Julie, qui l'a d'ailleurs signifié à l'équipe. Le pire, c'est qu'il y avait bel et bien une chanson de Céline samedi soir, mais il fallait être extrêmement attentif pour l'attraper; Encore un soir, une des chansons préférées de sa fille dont Céline est la marraine, a été jouée tout en douceur avant la prestation de Louis-Jean Cormier. Le manque de temps a empêché l'animatrice de le souligner.
Julie Snyder avait refusé plusieurs fois l'invitation de France Beaudoin, mais n'a pas regretté d'avoir enfin dit oui. «J'étais plus nerveuse qu'avant de faire Tout le monde en parle», m'a confié Julie, qui ne tenait pas en place samedi. Elle s'attendait bien sûr à ce qu'on lui serve Et c'est pas fini, mais jamais que ce serait Stéphane Venne qui viendrait la lui chanter, son moment le plus surprenant de la soirée. Elle a aussi été étonnée de voir apparaître Gérard Lenorman, qui avait annulé sa participation à Star Académie à la dernière minute, mais qui s'est repris samedi. La présence de Guy A. Lepage, pas mal bon dans l'interprétation de Julie des Colocs, l'a aussi surprise. Par contre, elle comptait sur la présence de Paul Piché. «Je lui ai dit que j'aurais cassé tous ses disques s'il n'était pas venu! C'est mon idole absolue depuis que j'ai 14 ans.»
Quand on lui pose la question, Julie avoue qu'elle aurait aimé voir ses enfants Romy et Thomas participer à l'émission, eux qui ont du talent en musique, contrairement à leur mère! «Ils ne tiennent pas ça de moi. Mais ils ont le sens du showbiz, ils ont été élevés sur les plateaux. J'ai allaité mon fils sur les dernières notes de Star Académie», rappelle-t-elle. Leur présence aurait certainement apporté une charge émotive supplémentaire.
Plusieurs ont déploré, encore une fois, que l'émission ne soit pas disponible sur ICI Tou.tv. On a fait exception pour les émissions avec Céline et les spéciaux du temps des Fêtes, qui n'étaient pas en direct. Pour les autres, il faut les enregistrer comme dans le bon vieux temps des VHS. Quand En direct de l'univers a commencé, Tou.tv n'existait pas, et il faudrait renégocier les contrats des musiciens, ce qui coûterait cher en droits de suite.
Actuellement en préparation d'Occupation double, prévue pour l'automne à V et dont le concept a été vendu aux États-Unis et en France, Julie Snyder promet une réelle métamorphose de la formule. «C'est OD, génération V. On crée un laboratoire créatif autour de l'émission. On veut des candidats plus éclectiques, être originaux même dans la destination. Mon objectif, c'est de te faire aimer ça!» me dit la productrice, confiante. Tout un défi, mais restons ouvert, qui sait?