Ici Tou.tv fêtera ses huit ans en janvier. La plateforme, qui offre pas moins de 25 webséries originales, dévoilait sa programmation mardi.

ICI Tou.tv, huit ans plus tard

CHRONIQUE / ICI Tou.tv aura huit ans en janvier. Depuis 2010, Netflix lui fait la vie dure, comme à toutes les plateformes de vidéo en ligne, sans payer de taxes. Néanmoins, le nombre de visionnements sur ICI Tou.tv a augmenté de 30 % durant la dernière année, pendant que la télé, elle, a 18 % moins d’auditoire depuis le début de l’automne.

En huit ans, le contenu d’ICI Tou.tv s’est multiplié, concurrence oblige. La plateforme, qui dévoilait sa programmation mardi, offre pas moins de 25 webséries originales, dont sa plus fréquentée, L’âge adulte, de retour pour une deuxième fournée en avril prochain. La toute première websérie de son histoire, En audition avec Simon, reviendra le 27 février dans de nouveaux épisodes après une absence de six ans, aussi dans la section gratuite. Marc Labrèche, Guylaine Tremblay et Antoine Olivier Pilon passeront l’audition. Une curiosité parmi les nouveautés : Le band et Sébastien, une comédie prévue pour janvier avec Julien Lacroix en gagnant de concours de chant télévisé, en pleine déchéance, qui décide de sortir du moule de chanteur pop et propre qu’on lui a accolé.

Il n’y a pas si longtemps, pour un créateur, voir sa série disponible exclusivement sur Tou.tv était presque reçu comme une punition. «On est encore à expliquer aux producteurs qu’aller sur Tou.tv n’est pas un déshonneur. Au contraire, c’est une bonne affaire, ça crée un buzz», affirme la directrice générale de la télévision de Radio-Canada, Dominique Chalout. Elle cite le cas de Trop, offerte sur Véro.tv au printemps, avant d’arriver à la télé cet automne. «Ça n’a pas du tout nui à la diffusion télé, Trop attire en moyenne 733 000 téléspectateurs le lundi soir.» Une deuxième saison vient d’être tournée et arrivera en ligne au printemps. Trop est la série la plus visionnée sur Véro.tv, devant Les Simone et Les Morissette et moi.

La section Extra d’ICI Tou.tv, qui héberge Véro.tv, coûte toujours 6,99 $ par mois. À ce prix, les usagers ont le privilège de voir des épisodes de séries en primeur. J’admets que j’étais bien content de voir la finale de Faits divers une semaine avant sa diffusion à la télé. Vous pourrez en faire autant pour les trois premiers épisodes des Pays d’en haut dès le 7 décembre et de Lâcher prise dès le 12 décembre. Parmi les nouveautés internationales, je vois la quatrième saison de Sherlock et la série Masters of Sex, sur le duo de chercheurs Masters & Johnson, que j’ai beaucoup aimée.

Si l’on en croit Radio-Canada, Véro.tv va très bien. Même que ses usagers comptent pour 25 à 44 % de tout le trafic de l’Extra. Les nouveautés qui m’apparaissent les plus intéressantes sont Le bulletin, où des enfants de vedettes comme Mariloup Wolfe et Les Denis Drolet donnent des notes à leurs parents sur divers aspects de leur vie. Neuf épisodes à partir du 21 décembre. Puis en avril, une nouvelle fiction intitulée Papa épique avec Jean-Philippe Perras et Guillaume Cyr en pères au foyer. Aussi à surveiller : Une étape à la fois, sur l’évolution des rénos de la nouvelle cuisine de Marilou; Karaoké, où deux accros à ce loisir, Martin Proulx et Léane Labrèche Dor, parcourent la province à la recherche des plus passionnés; et Cheerleading, docu-réalité sur ce phénomène en croissance au Québec.

Véronique Cloutier conserve une présence sur sa plateforme, pour de nouvelles émissions de Rétroviseur, avec entre autres Guylaine Tremblay, Sophie Prégent, Stéphane Rousseau et Micheline Lanctôt. Il reste aussi un épisode de Les Morissette et moi, et une captation des Morissette en spectacle sera en ligne juste à temps pour Noël, le 22 décembre.

En rattrapage, District 31 est toujours la série la plus visionnée sur ICI Tou.tv, devant Unité 9, Les Simone, Mémoires vives et Olivier. Une deuxième saison de Cheval-serpent, réalisée cette fois par Rafaël Ouellet, sera mise en ligne l’été prochain sur l’Extra. Il était déjà prévu que Sylvain Archambault ne soit pas de retour derrière la caméra, en raison d’un conflit d’horaire.

TÉLÉ-QUÉBEC SE DÉBARRASSE DE HOUSE OF CARDS

Télé-Québec, qui avait annoncé en grandes pompes avoir fait l’acquisition de House of Cards, n’avait plus le choix et annule la diffusion de la série de Netflix, prévue à partir de janvier 2018. La décision était prévisible, étant donné les allégations de harcèlement sexuel à l’endroit de Kevin Spacey, qui ont jeté de l’ombre sur cette série maintes fois primée. Netflix a d’ailleurs interrompu le tournage de la sixième saison, qui devait être diffusée au cours de 2018. À Télé-Québec, on annonce que la cinquième saison de la série britannique SOS sages-femmes, présentée en primeur, occupera la case horaire prévue pour House of Cards, à partir du mardi 9 janvier à 21h. L’histoire ne dit pas si le diffuseur a perdu de l’argent en renonçant à diffuser la série, dont il avait acquis les cinq premières saisons. «En ce moment, nous évaluons nos options», répond Catherine Leboeuf aux communications.