Véronic Dicaire anime Ici on chante, diffusée à Ici Radio-Canada.

Ici on chante: franchement sympathique

CHRONIQUE / ICI Radio-Canada Télé avait besoin d'un concept de variétés rassembleur pour le vendredi soir. Véronic DiCaire réussira-t-elle ce pari? Très possible, parce qu'Ici on chante, son nouveau rendez-vous de 20 h est franchement sympathique.
Oubliez les grands numéros de variétés dans un immense studio. Dans Ici on chante, on a recréé un petit salon tout ce qu'il y a de plus chaleureux, comme un prolongement de notre propre salon, pour qu'on s'y sente invité. Et ça marche.
Chaque vendredi, l'animatrice y convie trois personnalités pour leur permettre de réaliser quelques-uns de leurs fantasmes musicaux. Ça va de moments drôles à de plus émouvants. Guy A. Lepage, Mario Tessier et Émilie Bibeau sont de la première, vendredi. Dans la deuxième, présentée aux journalistes, elle reçoit Éric Salvail, Isabelle Boulay et Jean-François Breau.
Productrice au contenu et pro des variétés, Josée Fortier est derrière ce concept, où Véronic DiCaire met bien sûr à profit son talent d'imitatrice. Quand Isabelle Boulay veut chanter tour à tour avec Dalida, Nana Mouskouri et Édith Piaf, rien de plus facile pour l'animatrice. La même Isabelle en vient presque aux larmes en reprenant Un souvenir heureux avec Éric Salvail, avant d'y aller avec Still Loving You des Scorpions, un contre-emploi.
Chaque émission se distingue, mais Véronic DiCaire commence toujours en présentant les invités par des parodies de chansons, en y ajoutant des paroles en français. Un Touch Me de Samantha Fox, personnalisé pour Éric Salvail, un Joe le taxi de Vanessa Paradis pour Isabelle Boulay, et Man! I Feel like a Woman de Shania Twain pour Jean-François Breau.
Plus tard dans la saison, Marie-Thérèse Fortin chantera L'incendie à Rio sur un ton dramatique et intense. Nathalie Simard viendra reprendre Tourne la page avec son frère René. Et on a recréé La soirée canadienne avec Joël Legendre, qui avait déjà participé à l'émission. Les sketchs et parodies sont intentionnellement un peu brouillons, on n'est pas au Bye Bye. On rit plus qu'on pleure avec Ici on chante.
Vous ne verrez pas les paroles des chansons au bas de l'écran, sauf quand il s'agit de parodies, pour qu'on puisse bien tout saisir. Par contre, on aurait dû préciser de qui sont les chansons, dont on inscrit seulement le titre. Je ne me souvenais plus que You're the Inspiration provenait du répertoire de Chicago. Un titre que chantait Jean-François Breau dans son sous-sol à l'adolescence.
Heureusement, Ici on chante bien et juste. Véronic DiCaire est parfaitement à l'aise dans le rôle de l'animatrice, grande soeur des invités, qui ne sont pas chanteurs pour la plupart. Un naturel pour cette imitatrice, qui a animé deux émissions du DiCaire Show, un grand variété sur France 2 l'année dernière. Elle tourne la dernière d'Ici on chante mercredi avant de repartir en tournée.
Au fait, l'émission n'empiète pas sur le territoire d'En direct de l'univers, où les invités sont des observateurs et ne participent pas au spectacle. Il y aura 13 émissions d'Ici on chante, et une 14e réunissant des moments inédits, trop bons pour qu'on les élimine, mais qu'on a dû couper au montage. D'autres noms d'invités pour les suivantes : Debbie Lynch-White, Maude Guérin, André Robitaille, Ève Landry et Marina Orsini. La patronne de Radio-Canada, Dominique Chaloult, parle déjà d'une deuxième saison.
La rentrée TVA l'emporte
Des trois grands réseaux qui lançaient leur programmation en fin de semaine, c'est TVA qui a attiré le plus large auditoire : l'émission spéciale de Patrice Bélanger a rallié 1141 000 téléspectateurs, dimanche soir. Samedi, l'excellent En direct de l'univers de la rentrée en a retenu 801 000 sur ICI Radio-Canada Télé, alors qu'à Télé-Québec, 220 000 ont regardé la spéciale de Y a du monde à messe avec Christian Bégin.