Claude Legault et Henri Chassé font partie de la distribution de «Cerebrum».

Claude Legault, psychiatre

CHRONIQUE / Depuis «Fugueuse», Claude Legault est redevenu un habitué des séries télé. Après «Appelle-­moi si tu meurs», que j’ai dévorée avec bonheur sur le Club illico, voici qu’il sera la vedette de «Cerebrum», la nouvelle série de Richard Blaimert, qu’on présente comme un drame psychologique sous haute tension. L’histoire d’un psychiatre, père de famille, dont l’épouse psychologue, jouée par Évelyne de la Chenelière, disparaît mystérieusement. Comme c’est devenu la norme, on nous annonce que les 10 épisodes d’une heure de «Cerebrum» seront d’abord disponibles sur l’Extra d’ICI Tou.tv à partir de juin, avant d’aboutir éventuellement dans nos télés.

L’auteur, qui a eu plusieurs personnages de psychologues dans ses séries depuis Le monde de Charlotte, avait envie depuis longtemps d’aborder en profondeur l’univers de la santé mentale. Il a repoussé le projet, le temps de se familiariser avec les rouages complexes de cette branche de la médecine. Il a d’ailleurs visité trois hôpitaux psychiatriques, en plus de rencontrer des patients.

Son héros, Henri Lacombe, sortira des personnages de psychiatre intello et froid qu’on voit souvent. «Claude Legault apportera beaucoup d’humanité au personnage», considère la productrice Josée Vallée, chez Datsit Sphère. À 53 ans, Lacombe commençait à penser à la retraite et à planifier l’avenir avec sa femme, quand celle-ci se volatilise sans explications. Christine Beaulieu joue l’enquêteuse à qui est confié le dossier.

Cerebrum, qui signifie cerveau en latin, ce sont aussi les histoires parallèles des patients d’Henri Lacombe, qu’il continue de recevoir en consultation malgré l’inquiétude qui le ronge, question de ne pas devenir fou. Sonia Vachon joue une patiente aux prises avec une peur terrible des microbes, Ariel Ifergan, un schizophrène, et Linda Sorgini, une patiente entretenant des rapports complexes avec son psychiatre.

Richard Blaimert, qui dit avoir du matériel pour une deuxième saison, retrouve ici Henri Chassé, un habitué de ses séries depuis Le monde de Charlotte. Marianne Verville et Henri Picard, le fils d’Isabel Richer et de Luc Picard, incarnent les enfants du couple, alors que Gabriel Sabourin et Jacynthe René jouent un couple d’amis. Ludivine Reding, Antoine Desrochers et Olivier Gervais-Courchesne sont également de la distribution.

Cerebrum arrive plus d’un an après Hubert et Fanny, la précédente série de Richard Blaimert, pour laquelle il avait réalisé quelques épisodes. Cette fois, il prend la direction pour cinq épisodes, l’autre moitié de la série étant confiée à Guy Édoin, qui réalise sa première fiction à la télé. Au grand écran, on lui doit les longs métrages Marécages et Ville-Marie.

Le tournage de Cerebrum commence lundi prochain à Montréal et dans les environs. L’action se promènera principalement entre l’institut psychiatrique que dirige Henri Lacombe et le poste de police où se déroule l’enquête sur la disparition d’Anne Beaulieu.

«LE TRÔNE DE FER» EN FRANÇAIS LE SOIR MÊME

Les fans québécois du Trône de fer auront enfin le privilège de voir la version française de Game of Thrones en même temps que les amateurs de la version originale anglaise. Ainsi, pour la huitième saison, Super Écran diffusera simultanément une version sous-titrée en français de la série de HBO, à partir du dimanche 14 avril à 21h, avant de diffuser la version doublée le lendemain, 15 avril, à 22h. Du jamais vu. Ce nouveau chapitre du Trône de fer, qui contient six épisodes, est très attendu. Les fans de la saga inspirée de l’œuvre de George R. R. Martin ont été laissés en plan presque deux ans. 

Une autre série, dont l’intrigue se déroule des milliers d’années plus tôt, mettra en vedette Naomi Watts, mais ne sera pas diffusée avant 2020. Par ailleurs, Super Écran diffusera une version française du documentaire en deux épisodes Leaving Neverland, de HBO, sur les témoignages de deux hommes disant avoir été abusés sexuellement par Michael Jackson. La date n’a pas encore été déterminée.