André Ducharme

Bientôt 1000 soupers presque parfaits

CHRONIQUE / Avec La guerre des clans, Un souper presque parfait fait partie des meubles à V. J'ai appris que la téléréalité reviendra cet automne pour une neuvième saison, en plus de célébrer sa 1000e émission. Ça en fait des petites carottes en rondelles, des verres de vin rosés et des petits plats parfois douteux.
Les vrais de vrais fans ont tous leurs candidats chouchous ou détestés, du célèbre Rosaire à la vengeresse Jessie qui donnait des 3 et des 4. Née à l'automne 2010, et après 960 émissions, Un souper presque parfait fait peut-être moins jaser les chroniqueurs télé, il n'en reste pas moins que l'émission attire en moyenne 438 000 fidèles chaque jour à 18h30. Bien souvent, l'émission est la plus regardée à V, arrive deuxième derrière Le tricheur de TVA et devance Le téléjournal d'ICI Radio-Canada Télé dans sa case horaire. Sans compter les visionnements sur le Web. La chaîne serait bien folle de s'en départir.
Les semaines thématiques de l'Halloween, de Noël et de la relâche seront de retour. Encore cette saison, l'équipe passera deux semaines à Québec, où les discussions à table sont toujours plus animées, remarque le narrateur André Ducharme. «De la même façon qu'il y a beaucoup de radios d'opinions, on a des participants d'opinions», dit-il. On organisera aussi des soupers à Saguenay et à Sherbrooke.
André Ducharme admet avoir un faible pour les semaines Cuisines du monde. «Réunir cinq personnes de communautés culturelles différentes, ça fait tomber beaucoup de préjugés, entre eux et chez les téléspectateurs.» Pour la Saint-Valentin, on ramènera la thématique des cinq couples, où le ton peut monter entre les amoureux. «On a formé beaucoup de couples à Un souper presque parfait, mais on en a aussi défait un ou deux», admet André Ducharme.
Toujours à la recherche du prochain Rosaire, le producteur Guillaume Lespérance insiste : l'émission ne mise pas sur les désastres culinaires ou sur un candidat qui fait un fou de lui en pleine télé. «On a pris une tangente beaucoup plus positive depuis deux ou trois ans. T'as pas besoin de chicane pour faire de la bonne TV, plaide-t-il. En même temps, si vous faites un party chez vous et que vous invitez 10 personnes, il y a des chances qu'il y en ait une de mauvaise humeur ou désagréable. Un souper presque parfait, c'est le reflet de la société.»
Contrairement à Célibataires et nus, qui a éprouvé de la difficulté à recruter des candidats, l'équipe d'Un souper presque parfait a l'embarras du choix. «Même si tu as 62 ans avec une bedaine, tu peux participer. C'est plus problématique pour Célibataires et nus et Occupation double», blague André Ducharme. La période d'inscriptions est lancée sur noovo.ca, on cherche des gens allumés, qui ont une personnalité forte et qui assument leurs opinions. «Le meilleur conseil que je puisse donner, c'est de ne pas jouer de game ou se faire passer pour quelqu'un qu'on n'est pas», affirme André Ducharme.
L'ex-RBO est fidèle : il a fait partie de ce groupe d'humour durant 15 ans, travaille à Tout le monde en parle depuis bientôt 14 ans, et a la même blonde depuis 33 ans. Rien d'étonnant à ce qu'il rédige pour une huitième année ses propres narrations pour Un souper presque parfait, une routine qu'il aime.
Si la case de 18h30 clôt bien le 5 à 7 de V, celle de 18h reste incertaine. Le diffuseur n'a toujours pas annoncé si Coup de foudre revient pour une deuxième saison avec Mathieu Baron. L'émission produite par Éric Salvail a suscité l'intérêt de 314 000 habitués cet hiver.
Après Julie, Jean-René à la radio
Jean-René Dufort
Julie Snyder n'est pas la seule à faire le saut à la radio, Jean-René Dufort aussi. J'ai appris qu'il sera tout l'été au micro d'ICI Radio-Canada Première, à la barre de l'émission scientifique au titre futuriste Bienvenue en 2067.
Durant huit semaines, le diplômé en biochimie sera en ondes un après-midi du week-end dans une case qui reste à déterminer, à partir de la fin de semaine du 24 juin. L'animateur d'Infoman, un habitué de la radio, se projettera dans l'avenir de manière ludique avec les journalistes Marianne Désautels-Marissal et Barbara-Judith Caron, et le philosophe des sciences Frédéric Bouchard.
Cet été, on verra aussi Jean-René Dufort à quelques reprises aux Échangistes, à ICI Radio-Canada Télé, avant son retour à Infoman cet automne.