C'est dans sa ville natale de Cap-Chat, en Haute-Gaspésie, que la chanteuse Kathleen Sergerie a choisi de faire un retour à la scène.

Retour sur scène de Kathleen: Cap-Chat acclame sa première vedette

Kathleen Sergerie et Patrice Michaud ont fait mentir le proverbe qui dit que nul n'est prophète en son pays. Plus de 1000 personnes ont convergé vers le Centre sportif Claude-Jourdain de Cap-Chat, samedi soir, afin de venir voir et entendre leurs enfants chéris dans le cadre du spectacle «100 % Cap-Chat». Si les Gaspésiens ont accueilli chaleureusement Patrice Michaud, la foule était en délire lorsqu'il a invité Kathleen à monter sur scène, le temps de deux chansons.
«Quand j'étais en 5e année, dans la classe de Mme Murielle, la mère de Kathleen, on a été appelés au gymnase de l'école, a raconté Patrice Michaud devant son public. C'était pour regarder, sur un écran, une belle jeune femme à la chevelure blonde. C'était Kathleen!» C'est de cette façon que l'auteur-compositeur-interprète a introduit la chanteuse qu'il n'avait jamais rencontrée avant les quelques minutes qui ont précédé le spectacle.
C'est sous des applaudissements nourris et des cris de joie que l'artiste s'est avancée devant le public, visiblement émue. «Ça me touche toujours de voir comment les gens ne m'ont pas oubliée», a-t-elle confié au Soleil. La dernière fois que Kathleen avait chanté devant les siens, c'était il y a 35 ans.
Après le spectacle, des centaines de personnes l'attendaient afin de pouvoir obtenir un autographe, prendre un égoportrait avec elle ou simplement pour lui rappeler des anecdotes de sa jeunesse en Haute-Gaspésie. «Avant, je n'avais pas le temps de parler aux gens parce que j'avais une équipe autour qui me disait de faire ceci ou cela, a souligné la vedette. Moi, j'aime les gens. Je n'avais jamais le temps d'établir un vrai contact. Autant j'ai souffert de ça, à l'époque, autant maintenant, tout est à 200 %. Là, je suis comblée. Wow! Il fallait que j'attende tout ce temps pour vivre ça!»
La dernière fois que la Cap-Chatienne d'origine était montée sur scène, c'était à l'invitation des Lost Fingers, qui avaient repris l'une de ses chansons lors du Festival d'été de Québec en 2009. Outre cette rare apparition et sa participation au sein du Ville Émard Blues Band, Kathleen Sergerie s'est faite très discrète de l'avant-scène depuis une quinzaine d'années. «Mon retour sur scène est au-delà de mes attentes, a souligné Kathleen. Je ne pouvais pas avoir un si beau retour que chez nous!»
L'idée d'inviter la chanteuse dans le cadre de ce spectacle est venue de Patrice Michaud et de l'organisateur de l'événement, Stéphane Lemieux. «J'avais toujours voulu rencontrer cette femme-là, a indiqué Patrice Michaud. Elle a été très touchée de l'invitation. Je n'ai senti aucune hésitation de sa part. Je savais que les gens allaient l'accueillir à bras ouverts et qu'elle serait contente. C'est notre première vedette. Il y a 20 ans, c'était elle! Ce n'était pas moi!»
L'auteur-compositeur-interprète avait également invité Daniel Boucher, qui a des origines et un pied-à-terre à Saint-Maxime-du-Mont-Louis, en Haute-Gaspésie. Il avait également réussi à convaincre sa bonne amie Pascale Picard à partager la scène avec lui. Il s'agissait de la première apparition de l'auteure-compositrice-interprète de Québec depuis son accouchement, il y a trois mois. Les autres invités de Patrice Michaud étaient son meilleur ami, Benoît Côté, ainsi que Mylène Vallée, tous deux de Cap-Chat.