La directrice général de l'ADISQ, Solange Drouin

Renégociation de l'ALENA: le milieu culturel québécois se mobilise

Le milieu culturel québécois a été soulagé de constater il y a deux semaines que l'administration américaine n'avait pas inscrit la culture dans sa liste de priorités pour la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain - pour l'instant du moins.
À l'issue d'une rencontre avec des représentants du milieu, mardi matin à Montréal, la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, a cependant admis qu'il fallait demeurer vigilants afin de sauver la clause «d'exemption culturelle» prévue actuellement dans l'ALENA - une «priorité» pour son gouvernement, a-t-elle dit.
Cette clause a permis aux gouvernements canadien et mexicain d'exclure plusieurs activités culturelles des dispositions générales de l'accord de libre-échange, afin de protéger les cultures nationales contre le «rouleau compresseur américain».
Le négociateur en chef pour le Québec à Ottawa dans cette renégociation de l'ALÉNA, l'ex-ministre Raymond Bachand, a pris bonne note, lui aussi, de l'absence de la question culturelle dans la «liste des objectifs» présentée au Congrès par le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, le 18 juillet.
«La culture n'est pas une priorité dans la liste américaine - pour l'instant», a-t-il rappelé à l'issue de la rencontre avec les représentants du milieu. Et si M. Bachand admet que les choses peuvent évoluer autour de la table de négociations, il demeure optimiste pour la sauvegarde de l'«exception culturelle».
«Maintenant, (l'exception culturelle) est dans l'ALENA, dans l'accord avec l'Europe, c'était dans le Partenariat transpacifique, c'est dans beaucoup d'autres accords de libre-échange. Et avec le travail qui a été fait à l'UNESCO, c'est une dimension en général reconnue de plus en plus», a-t-il soutenu en point de presse.
Aller plus loin?
Solange Drouin, directrice générale de l'Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) et coprésidente de la Coalition pour la diversité culturelle, a dressé un bilan très positif de sa rencontre avec la ministre Anglade, le négociateur Bachand et le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, mardi matin. «Tous les espoirs sont permis et sincèrement, je sens que le message du milieu culturel québécois sera très bien porté à Ottawa» par M. Bachand, a-t-elle confié.
Mme Drouin estime que ses interlocuteurs ont bien compris les préoccupations du milieu culturel, notamment «l'impact du numérique sur la culture et la nécessité de préserver les acquis des politiques culturelles». Elle rappelle par ailleurs que si la Maison-Blanche n'a pas évoqué la culture dans la «liste de ses objectifs», elle a néanmoins exprimé des demandes en matière de commerce électronique et de propriété intellectuelle, «ce qui peut toucher la culture».
La directrice générale de l'ADISQ souhaiterait même que le nouvel ALENA aille un peu plus loin, par exemple en étendant aux services de musique en ligne (comme Spotify) les quotas de contenu francophone (ou canadien) imposés actuellement aux radios.
Gilles Charland, directeur général de l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS-6000 membres), aimerait lui aussi que l'ALÉNA nouvelle mouture aille plus loin - forcer par exemple les entreprises américaines «à payer leur juste part d'impôts, en s'inspirant de l'Australie, de ce qui commence à se faire en Europe, et comme le gouvernement du Québec a fait avec Uber».
M. Charland, l'un des co-porte-parole de «La culture, le coeur du Québec», une coalition de 46 organismes qui représentent 176 000 artisans de tous les milieux, estime que la culture représente 4,3 pour cent du PIB au Québec, «soit plus que la foresterie, l'agriculture, la chasse et la pêche réunies».
La renégociation de l'ALÉNA devrait s'amorcer dans 15 jours, le mercredi 16 août à Washington. La ministre Anglade a soutenu mardi que des membres de son gouvernement avaient tenu une cinquantaine de rencontres avec les représentants de différents secteurs économiques. Et le ministre Fortin a indiqué que la prochaine conférence fédérale-provinciale des ministres de la Culture, du 21 au 23 août en Estrie, se pencherait notamment là-dessus.