Le groupe est formé des anciens collaborateurs du guitariste flamenco Paco De Lucia

Rendez-vous avec Lisa Simone et l'héritage de Paco de Lucia au Palais Montcalm

Fidèle à sa mission, le Palais Montcalm mijote un automne musical diversifié, où jazz, art rock, world et classique seront au programme. Lisa Simone, fille de Nina, de même qu'un coup de chapeau au guitariste flamenco Paco De Lucia, avec ses anciens collaborateurs, sont au nombre des rendez-vous.
Un peu plus tôt cette semaine, on apprenait que Johnny Clegg sera parmi les visiteurs de la salle Raoul-Jobin (17 octobre) à l'automne. Le zoulou blanc, en rémission d'un cancer, offrira un spectacle d'adieu dont le répertoire couvrira l'ensemble de sa carrière. Il sera précédé, le 5 octobre, de la formation britannique Moulettes, aux voix féminines, qui donne dans une forme d'art rock puisant ses racines autant dans la folk, de par son côté acoustique, que dans le progressif.
«Le groupe avait fait la première partie de Three Friends, l'an dernier et c'était extraordinaire, s'enthousiasme le directeur de la programmation, Dominique Soutif. Souvent, pour les premières parties, les gens ne portent pas trop attention, mais là, tout le monde était scotché à son fauteuil!»
L'univers du défunt guitariste espagnol Paco De Lucia revivra le 19 octobre, alors que son ancienne formation sera en ville. La troupe réunit le percussionniste Pirana, l'harmoniciste Antonio Serrano, le guitariste Antonio Sanchez, le bassiste Alain Perez, le chanteur David De Jacoba et le danseur Farru.
Le groupe chilien Inti-Illimani, qui célèbre ses 50 ans, sera, pour sa part, de passage le 25 octobre, avec un concert qui rendra hommage à Victor Jara, une des victimes de Pinochet.
Une autre Simone
Il n'est peut-être pas facile de porter le nom de Simone quand on est chanteuse, mais Lisa Simone est parvenu à se faire un prénom. Elle sera à l'oeuvre le 27 octobre.
«Elle a développé sa carrière solo avec ses musiciens, note M. Soutif. Il y a une touche world, mais sa musique est assez r'n'b, plus que jazz. [...] Elle reprend quelques pièces de sa mère.»
Parlant de jazz, on pourra assister à une rencontre pour le moins originale entre la jeune pianiste japonaise Hiromi et le harpiste Edmar Castaneda le 7 novembre. Ce duo, qui s'est formé de façon spontanée lorsque les deux musiciens se sont rencontrés au Festival de jazz de Montréal, l'an dernier, figure parmi les coups de coeur de Dominique Soutif.
La chanteuse Anne Carrère (Piaf, le spectacle) sera par ailleurs de retour le 17 novembre, avec Paris, le spectacle, où elle reprend des classiques de la chanson française d'après-guerre.
Classique
Le Palais Montcalm continue de faire une place de choix à la musique classique en accueillant régulièrement l'Orchestre symphonique de Québec et les Violons du Roy, qui ont déjà dévoilé leurs programmations respectives. Les Violons joueront notamment avec le Quatuor Arthur-Lebanc (14 septembre) une sélection de pièces visant à souffler les 50 bougies de l'Expo 67. 
S'ajoute aussi le Poème harmonique (8 novembre), sous la direction de Vincent Dumestre, qui présentera Danza, ainsi qu'un duo avec l'organiste Philippe Bournival et la harpiste Valérie Milot (10 décembre) et un spectacle de Noël du Choeur du Vallon (17 décembre).
Enfin, la salle D'Youville ne sera pas en reste. Parmi les visiteurs, retenons le Trio Da Kali, qui débarquera avec sa musique de l'Afrique de l'Ouest (12 octobre), le Emie R Roussel trio, qui défendra son matériel original (3 novembre), le duo Sussex, avec Rob Lutes et Michael Emenau (18 novembre), de même que Jean Vanasse (le 24 novembre).
Pour tous les détails de la programmation, on consulte le palaismontcalm.ca