C’est lors d’une cérémonie spéciale que le milieu théâtral québécois a remis ses huit prix visant à récompenser les artistes (photo) qui se sont illustrés lors de la dernière saison.

Prix du milieu théâtral: «une bête sur la lune» rafle trois prix

Comme l’an dernier, le milieu théâtral a profité du Carrefour international de théâtre pour récompenser les artistes qui se sont illustrés pendant la saison. Huit prix ont été décernés mercredi lors d’un 5 à 7 au Zinc, le café-bar du festival.

Le Trident et La Bordée raflent trois prix chacun, alors que Premier Acte et Les Gros Becs tirent leur épingle du jeu avec un prix chacun. Seul Le Périscope repart bredouille cette année. Les prix sont décernés par un jury de cinq personnes composé de pairs et de gens du public.

La pièce Une bête sur la lune, présentée à La Bordée, se démarque avec trois récompenses. Ariane Bellavance-Fafard remporte le prix Nicky-Roy (accordé à un jeune comédien qui pratique son art depuis moins de trois ans) pour son interprétation du personnage de Seta Tomasian. Pascal Robitalle remporte le prix Bernard-Bonnier pour l’environnement sonore, alors que Julie Morel est couronnée du Prix du Fonds du Théâtre du Vieux-Québec pour les costumes. 

Incendies, présentée au Trident, a permis à Marie-Josée Bastien de remporter le Prix de la meilleure mise en scène «pour sa direction d’acteur saisissante et pour sa vision renouvelée et personnelle de cette grande œuvre», a souligné le jury. Pour cette même pièce, Gabriel Fournier s’est vu attribuer le prix Janine-Angers (rôle de soutien) pour son interprétation de Nihad.

Jacques Leblanc repart avec le prix Paul-Hébert (premier rôle), pour son interprétation «d’une luminosité désarmante» du sombre et amer Salieri dans la pièce Amadeus, qui a clos la saison du Trident.

Le Prix Jacques-Pelletier (éclairages, vidéo, maquillages ou marionnettes) a été remis à Keven Dubois pour les éclairages et la vidéo de Hypo à Premier Acte. Le Prix Paul-Bussières (scénographie) a quant à lui été remis à Claudia Gendreau pour L’Hôpital des poupées, présenté au théâtre Les Gros Becs. Le jury a souligné sa conception d’«un espace ingénieux et ludique telle une boîte à surprise» pour cette adaptation d’Isabelle Hubert mise en scène par Jean-Philippe Joubert.

Les lauréats ont reçu un prix conçu par Vano Hotton ainsi que des bourses attribuées par Le Fonds Claude Robitaille, le Fonds Paul-Bussières et le Fonds du Théâtre du Vieux-Québec.