L’auteur et comédien Charles Fournier a vu sa pièce «Foreman» mériter le titre d’«œuvre de l’année dans la Capitale-­Nationale».

Prix d’excellence des arts et de la culture: les honneurs pour Charles Fournier

Récompensé coup sur coup à la remise des Prix d’excellence des arts et de la culture et à celle de l’Association québécoise des critiques de théâtre, Charles Fournier avait doublement de quoi sourire, lundi soir.

L’auteur et comédien a vu sa pièce Foreman mériter le titre d’«œuvre de l’année dans la Capitale-­Nationale» décerné par le Conseil des arts et des lettres. Fournier a aussi reçu la mention du meilleur texte original aux Prix de la critique. 

Trajectoires de l’artiste visuel José Luis Torres a de son côté été déclarée «œuvre de l’année» en Chaudière-Appalaches.

Pour son premier roman, Faunes, Christiane Vadnais a reçu le prix de l’Institut canadien. Celui de la Fondation de l’OSQ a été décerné à la musicienne de la relève Émilie Auclair. 

Du côté des arts visuels, Marilou Kenny-Gagnon (pour l’exposition Corpuscules), Dan Brault (pour l’exposition Poèmes de mon pays) et Ivan Binet (pour l’ensemble de sa carrière photographique) se sont illustrés. 

Le cirque ex æquo

Le prix de la Ville de Lévis a été décerné au centre d’artistes Regart. Les compagnies Flip Fabrique et Machine de cirque ont remporté ex æquo celui de la Ville de Québec. 

En ce qui concerne le rayonnement international, les co-­commissaires de la Biennale du lin de Portneuf, Dominique Roy, Adrien Landry et Donald Vézina ont été récompensés. Pour leur court-métrage Acadiana, Guillaume Fournier, Samuel Matteau et Yannick Nolin ont obtenu une mention spéciale du jury. 

Au chapitre des métiers d’art, la tisserande MariePier St-Georges et l’ébéniste Pierre Boulanger ont reçu le prix Émergence ex æquo. Le prix Distinction est allé à la joaillière Emily Lewis. 

Le rôle de mécène du comédien Roland Lepage auprès du Musée de la civilisation a aussi été salué lundi, tout comme le travail d’Antoine Gauthier au Conseil québécois du patrimoine vivant.

+

«ANTIGONE ET RASHOMON FAVORITES DES CRITIQUES

Les pièces Antigone et Rashomon ont été déclarées ex æquo meilleur spectacle de la dernière année, lundi, par l’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT). 

Décrite comme «hautement audacieuse», l’adaptation de l’œuvre de Sophocle par les autrices Pascale Renaud-Hébert, Rébecca Déraspe et Annick Lefebvre présentée au Trident dans une mise en scène d’Olivier Arteau a retenu l’attention des membres de l’AQCT, tout comme la singulière expérience de Rasho­mon. Produite par La Trâlée et inscrite à la programmation de Premier Acte, celle-ci conviait le public au restaurant La cuisine.

La mise en scène par Olivier Lépine de Chapitres de la chute — Saga des Lehman Brothers de Stefano Massini (Périscope) s’est démarquée aux yeux des membres de l’association. 

Interprètes de l’année

Pour son travail dans The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay à La Bordée, Jack Robitaille s’est vu remettre le prix du meilleur interprète masculin. Signée Vanessa Cadrin et Keven Dubois, la scénographie de la pièce mise en scène par Patric Saucier a aussi été saluée par l’AQCT. Du côté des dames, la prestation de Marianne Marceau dans Christine, la reine-garçon de Michel Marc Bouchard a été récompensée. 

Présenté au Mois Multi, le spectacle jeunesse Ersatz du Collectif AÏE AÏE AÏE a récolté les honneurs. Marquant le retour de Wajdi Mouawad au Carrefour international de théâtre, Tous des oiseaux s’est démarquée dans la catégorie «hors Québec».