Prince avait été traité pour une surdose

Le chanteur américain Prince, musicien de génie, dandy et bête de scène, qui est mort jeudi à l'âge de 57 ans, avait été traité pour une surdose d'opiacé six jours avant sa mort, affirme le site d'informations sur les célébrités TMZ.
Le site rappelle qu'il avait annoncé que l'avion privé de Prince avait fait un atterrissage d'urgence vendredi dernier à Moline en Illinois, dans le nord des États-Unis, quelques heures après un concert à Atlanta.
«De multiples sources à Moline nous disent que Prince a été amené d'urgence à l'hôpital et que les docteurs lui ont fait une save shot (injection de neutralisation, NDLR), ce qui est typiquement administré pour contrecarrer les effets d'un opiacé», poursuit le site.
«Nos sources soulignent que les docteurs avaient conseillé à Prince de rester hospitalisé pour 24 heures, que son entourage avait demandé une chambre privée mais que quand on leur a répondu que ce n'était pas possible, Prince et compagnie ont décidé de partir», ajoute TMZ.
Le «Kid de Minneapolis» a alors repris l'avion pour rentrer chez lui mais «ne se sentait pas bien» quand il avait quitté l'établissement de soins.
Le chanteur a été retrouvé jeudi inconscient dans un ascenseur des studios d'enregistrement installés chez lui à Paisley Park, près de sa ville natale de Minneapolis.
Lorsque les policiers et les secouristes sont arrivés sur place après un appel téléphonique, «ils ont trouvé un homme adulte inconscient dans l'ascenseur», a indiqué le shérif du comté de Carver, Jim Olson, dans un communiqué. Ils ont tenté de le ranimer, en vain.
La police s'est contentée d'indiquer qu'elle enquêtait sur les circonstances de la mort du chanteur.
Mémoires attendus
Le «Kid de Minneapolis» a été l'un des plus grands musiciens des années 80 et 90, avec des tubes comme Purple Rain, Cream, Girls & Boys, Kiss, qui ont fait danser le monde entier, mêlant riffs de guitare, poésie des paroles et rythmes funk.
Il a publié une trentaine d'albums en près de 40 ans et vendu plus de 100 millions de disques, selon le magazine Forbes.
Mesurant moins d'un mètre 60 mais avec une personnalité surdimensionnée, celui qui était parfois présenté comme un rival de Michael Jackson, était une véritable bête de scène, au style dandy et jouant sur l'androgynie et l'ultra-sexualité, dans ses paroles et son jeu de scène.
Il avait aussi annoncé le mois dernier qu'il allait publier ses mémoires.
Le musicien lauréat de sept Grammy Awards et d'un Oscar pour la chanson Purple Rain vivait toujours en périphérie de Minneapolis. Il était resté prolifique et s'était récemment converti au streaming, estimant qu'Internet lui donnait plus de liberté artistique.
Dans les années 90, Prince avait changé son nom pour un imprononçable Love symbol. Il avait inscrit le mot «esclave» (slave) sur sa joue pour protester contre les conditions contractuelles qui le liaient alors à son label Warner.
Acclamé comme l'un des meilleurs guitaristes de tous les temps mais jouant aussi du piano entre autres instruments, chanteur à la voix montant très haut et puissante, danseur impressionnant, Prince avait récemment organisé des concerts dans ses studios de Paisley Park et en Australie. Jouant seul au piano, il disait vouloir se confronter à un nouveau défi artistique.
Construit après l'énorme succès de Purple Rain, l'album qui l'a consacré en 1984, Paisley Park était devenu son centre de création. L'ensemble comprend des studios, une salle de concert et une chambre forte pour ses enregistrements originaux dont de nombreux titres inédits.
Pluie d'hommages
Ces dernières années, le musicien rebelle, se produisant parfois à moitié nu, parfois en costumes flamboyants et chemises à jabots, avait tenté de prendre de court les revendeurs de billet en annonçant ses concerts quelques heures seulement avant de monter sur scène.
Sa mort intervient trois mois après celle d'un autre géant de la musique, David Bowie.
Ils ont dit
Des musiciens, acteurs et autres célébrités du Québec et d'ailleurs dans le monde ont réagi, jeudi, au décès du chanteur Prince. Voici quelques réactions publiées sur Twitter ou par communiqué:
«Aujourd'hui le monde a perdu une icône créatrice. Peu d'artistes ont autant influencé le son et la direction de la musique populaire, ou touché autant de gens de leur talent.»
- Barack Obama
***
Un «vrai visionnaire» qui a «changé le monde»
-Madonna
***
Un artiste au talent «infini», «révolutionnaire, grand musicien, compositeur, merveilleux parolier et étonnant guitariste»
-Mick Jagger
***
«Voici à quoi ressemble le son d'une colombe qui pleure... Prince R.I.P. Mes condoléances à sa famille et à nous tous.»
Whoopi Goldberg, faisant référence au succès de Prince «When Doves Cry».
***
«Et juste comme ça... le monde a perdu beaucoup de magie. Repose en paix Prince! Merci de nous avoir tant donné.»
Katy Perry
***
«Quelle triste journée aujourd'hui! Je suis terriblement désolée d'apprendre que Prince est décédé. Quel incroyable talent.»
La Toya Jackson
***
«Le Prince est mort. Longue vie au Prince.»
Kathy Bates
***
«PRINCE, je suis désolé de le dire, est décédé!!! C'était un géant. Mes plus profondes condoléances à sa famille, ses amis et ses fans.»
Gene Simmons
***
«Prince était brillant et plus grand que la vie elle-même. Quel triste jour.»
Ellen DeGeneres
***
«Mon Prince est parti, une peine immense s'empare de moi. Il a été et restera la plus grande influence musicale des dernières décennies.»
Martine St-Clair
***
«Mon père était un énorme fan de Prince, mon premier contact avec la musique s'est fait à travers lui.»
Béatrice Martin (Coeur de pirate)