Le chanteur des Eagles of Death Metal, Jesse Hughes, tout juste avant que ne débute la prestation du groupe.

Premier spectacle à Paris des Eagles of Death Metal depuis les attentats

Le groupe rock de Californie Eagles of Death Metal a présenté un spectacle hautement émotif, mardi, à Paris, devant certains survivants de la terrible tuerie qui a eu lieu lors de leur précédente prestation - et à la mémoire de ceux ayant péri dans la tragédie.
Avant d'amorcer rapidement le premier morceau, le leader Jesse Hughes a déclaré au public à l'Olympia : «Bonsoir Paris, we're ready for this!» («Bonsoir Paris, nous sommes prêts!»)
La prestation du groupe, le 13 novembre, au Bataclan, avait tourné au cauchemar lorsque la salle de spectacle avait été prise d'assaut par des kamikazes islamistes et que des attaques quasi simultanées avaient frappé des commerces et le Stade de France durant une joute de soccer. De nombreux spectateurs au Bataclan ont été tués, tandis que d'autres ont été en mesure de se cacher ou de rester au sol sans bouger pendant des heures, jusqu'à l'entrée de la police.
Des policiers armés surveillaient les entrées à l'Olympia, mardi, et les spectateurs se sont prêtés à trois vérifications de sécurité avant de prendre place. Les gens semblaient dans un bon état d'esprit avant le spectacle, certains consommant de l'alcool à l'extérieur, malgré une certaine nervosité dans la foule.
Sur place malgré la peur
Un survivant, Alexis Lebrun, disait avoir très peur, et affirmait qu'il entrerait à l'Olympia seulement si la sécurité lui semblait adéquate. M. Lebrun et d'autres survivants ont pris la parole devant une commission française sur le terrorisme avant le spectacle de mardi, se demandant comment le gouvernement français avait échoué à empêcher ces attaques ayant fait 130 morts, la plupart au Bataclan. Ces violences sont survenues seulement dix mois après que des attaques djihadistes meurtrières contre le journal satirique Charlie Hebdo et une épicerie cachère eurent mis le pays en haute alerte et amené les législateurs français à chercher des moyens de mieux protéger les citoyens.
M. Lebrun a demandé pourquoi y avait-il eu une sécurité insuffisante aux abords d'un des lieux culturels majeurs de Paris étant donné le niveau d'alerte accru dans la ville. 
Il a soutenu n'avoir vu aucune mesure de sécurité particulière, et a souligné l'absence de policiers ou de militaires, ou encore de vérifications particulières devant l'entrée principale.
Parlant au média iTele avant le spectacle, Jesse Hughes, chanteur de Eagles of Death Metal, a éclaté en sanglots, disant ne pas comprendre pourquoi «Dieu avait choisi» son groupe.