Catherine Brunet et Pierre-Luc Funk sont les acteurs principaux de «Pour toujours, plus un jour», série prévue à l’automne prochain à VRAK.

«Pour toujours, plus un jour»: un an à vivre

CHRONIQUE / Pier-Luc Funk n’a rien de l’acteur ténébreux. Sur le plateau de «Pour toujours, plus un jour», série prévue l’automne prochain à VRAK, il accueille les journalistes couvert d’une simple serviette de bain, tout sourire, loin d’être embarrassé. Son personnage sort de la douche, pourquoi se couvrirait-il autrement? On sait déjà qu’on aura affaire à un tournage agréable et pas compliqué.

À 25 ans, il est l’un des acteurs les plus en demande. On l’a vu au grand écran dans Matthias et Maxime, le dernier long métrage de Xavier Dolan, et il sera l’une des têtes d’affiche de Fragile, la nouvelle série de Serge Boucher dont je vous parlerai prochainement. Dans Pour toujours, plus un jour, il incarne Chuck, atteint d’une maladie orpheline, qui n’a plus qu’un an à vivre. Aussi bien en profiter à fond et réaliser ses rêves, avec sa blonde Delphine, jouée par Catherine Brunet.

«Par contre, on n’est pas du tout dans la bucket list de vœux à réaliser avant de mourir, confie le comédien. Sa façon de voir le risque change, et il fait des choix sans penser aux conséquences.» Victime d’étourdissements, de maux de tête et d’engourdissements, Chuck devra toutefois se buter à des obstacles.

La série de 14 demi-heures émane de l’équipe du Chalet, produite par Passez Go. Un gros succès de VRAK, qui demeure une référence dans cette nouvelle vague de séries jeunesse plus adultes. Par contre, Pier-Luc Funk ne voit absolument pas Pour toujours, plus un jour comme une série jeunesse. «On va beaucoup plus dans les tabous, la liberté. Je ne mets aucun filtre, je la vois juste comme une bonne série. Ça veut toucher tout le monde.»

La série est aussi une histoire d’amitié. Catherine Brunet fait partie du clan rapproché de Pier-Luc, tout comme une bonne partie de l’équipe de production. «J’ai la chance de les côtoyer tous les jours sur le tournage. La gang de Passez Go, on va vraiment dans un chalet en fin de semaine et dans le Sud chaque année tous ensemble», confie Pier-Luc Funk. L’acteur est convaincu que cette forte intimité facilite grandement le travail. «On oublie qu’on est sur un plateau. La prise de risques entre comédiens est tellement plus forte. Je ne peux pas rêver d’une meilleure partenaire de jeu que Catherine. On se connaît tellement. Si je veux essayer quelque chose, elle ne va pas m’en tenir rigueur. Elle lit en moi.» Je le confirme : en les voyant lovés sur le divan, on croit tout de suite à l’intimité de ce couple fictif.

Dans cette série qui nous fera réfléchir à notre propre existence, «on va rire et pleurer dans la même scène», annonce la réalisatrice Marie-Claude Blouin, à qui on doit entre autres Le chalet et L’Académie, et qui a voulu donner une touche nostalgique à cette comédie dramatique. Parmi les autres personnages, Karl-Antoine Suprice joue le meilleur ami de Chuck, Junior, Isabelle Brouillette incarne sa mère très protectrice, Rémi Goulet est Benji, le petit frère de Chuck, et enfin, Victoria Diamond, la meilleure amie de Delphine. Guillaume Girard signe les textes en compagnie de Kristine Metz, Patrick Dupuis et Erika Soucy.

DENIS DUBOIS: DE TÉLÉ-QUÉBEC À TVA

Pas une semaine ne se passe sans qu’on annonce du mouvement à la direction de nos grands réseaux de télévision. Aujourd’hui, au tour de Québecor Contenu d’annoncer la nomination de Denis Dubois à titre de vice-président des contenus originaux. Celui-ci vient à peine de quitter son poste de directeur des programmes à Télé-Québec après cinq ans. Cette nouvelle arrive deux semaines après l’annonce du départ de Ginette Viens, jusqu’ici vice-présidente Marques et Contenu, et une semaine après celui de Suzane Landry, directrice principale chaînes et programmation de Groupe TVA, que des rumeurs envoient du côté de Bell Média. Il s’agit d’un retour à TVA pour Denis Dubois, qui avait notamment vu aux destinées des chaînes spécialisées, dont Yoopa et Mlle (devenue Moi et cie), de 2008 à 2013. Il hérite cette fois-ci d’un mandat beaucoup plus large, celui de choisir et de développer le contenu original de TVA, des chaînes spécialisées et du Club illico. Il aura sous sa gouverne deux directeurs généraux qui seront nommés au cours des prochaines semaines.