À 18 ans, Paris Jackson est consciente de son apparence, mais elle revendique son métissage et sa culture afro-américaine. «Je me considère comme Noire», résume-t-elle.

Paris Jackson balaye les doutes sur son père

La fille de Michael Jackson a écarté, lors d'une rare entrevue publiée mardi, les doutes sur le fait que le roi de la pop est bien son père, assurant qu'elle se considère comme Noire.
«Il sera toujours mon père. Il l'a toujours été et il le sera toujours», a affirmé Paris Jackson, mannequin blanche aux yeux bleus translucides de 18 ans, dans un entretien avec le magazine Rolling Stone.
Ses commentaires sont présentés comme les premiers et les derniers sur ce sujet qui agite la presse à scandale depuis près de deux décennies.
La jeune femme, consciente de son apparence, revendique toutefois son métissage et sa culture afro-américaine. «Je me considère comme Noire», résume-t-elle.
Michael Jackson «me regardait dans les yeux, pointait son doigt dans ma direction et me disait : "Tu es Noire. Sois fière de tes origines". Et je me disais : "Ok, il est mon père, pourquoi me mentirait-il?"» confie Paris Jackson à Rolling Stone.
Tentatives de suicide
Elle raconte avoir souffert longtemps de son apparence, avoir perdu l'estime d'elle-même, jusqu'à tenter à plusieurs reprises de se suicider.
Avant de trouver dans le mannequinat une sorte d'issue thérapeutique, explique Paris Jackson, dont certains des quelque 50 tatouages recouvrent des scarifications.
Le roi de la pop et interprète de Thriller a eu deux enfants avec Debbie Rowe, l'aîné Prince et la cadette Paris. Plus tard, un troisième enfant, Blanket, est né d'une mère porteuse. La superstar de la pop aux transformations physiques controversées était «le meilleur père que vous pouvez imaginer», avait lancé Paris Jackson, à l'époque âgée de 11 ans, lors d'une cérémonie après la mort de Michael Jackson en 2009.
Sa vision de son père n'a pas changé, dans l'entrevue publiée mardi.
Mais elle est convaincue aujourd'hui, sans en avoir la preuve, que son père a été assassiné. Lors de l'autopsie en 2009, une importante dose de médicaments contre les crises d'angoisse avait été décelée, et le médecin personnel de Michael Jackson, Conrad Murray, a été emprisonné pour homicide involontaire.