Un des animateurs de la soirée, Jean-François Breault, en compagnie de Paul Daraîche.

Pari gagné pour Constellation francophone

CRITIQUE / Le spectacle Constellation francophone a gagné son pari, samedi soir, à Québec. La soirée de célébration de la langue française, tenue simultanément dans six villes canadiennes pour le 150e anniversaire du pays a fait salle comble, au parc de la Francophonie, mêlant habilement de multiples styles musicaux.
Si le traditionnel spectacle de la Saint-Jean-Baptiste sur les Plaines avait souffert d'un cafouillage organisationnel la veille, force est d'admettre que la quinzaine d'artistes réunis au parc de la Francophonie pour la soirée Constellation francophone, samedi soir, ont offert une performance sans faute.
Une imposante foule était déjà massée autour de la scène pour le début du spectacle, à 21h. «Marie-Ève est Québécoise, moi je suis Acadien, et on est fiers d'être francophones», a lancé d'entrée de jeu Jean-François Breau, aux côtés de sa conjointe Marie-Ève Janvier à l'animation de la soirée.
Le message donnait le ton pour les heures de musique de tous genres qui ont suivi. Entre les différentes prestations en français, les deux animateurs revenaient sur la scène pour saluer le travail de grands auteurs, poètes et compositeurs de la francophonie mondiale, et spécifier les origines des nombreux artistes se succédant sur scène.
C'est ainsi que l'opéra de la cantatrice d'origine haïtienne Marie-Josée Lord en est venu à côtoyer sur scène le rock de la toujours énergique Marjo, le rap du Saskatchewanais Shawn Jobin et le jazz de l'Ontarienne Emilie-Claire Barlow.
Nul n'a toutefois fait autant bouger la foule qu'Yves Lambert, graduellement rejoint sur la scène par l'ensemble des artistes du spectacle, venus lui donner la réponse dans une succession de chansons traditionnelles.
Si le financement fédéral d'un spectacle célébrant la francophonie le jour de la Saint-Jean-Baptiste en avait fait sourciller certains, au moment de l'annonce, la foule présente samedi soir a semblé accueillir à bras ouverts cette fête de la langue de Molière.
«Ouvrons les portes», disait le slogan de la soirée, et la vaste majorité des spectateurs avaient délaissé le bleu et les drapeaux fleurdelisés de la veille, applaudissant chaleureusement les hommages aux français livrés sur scène. «C'est surréaliste d'être au bout du monde et constater l'engouement pour notre langue», a notamment lancé Marie-Ève Janvier, racontant s'être fait écrire des lettres en français et dire «je t'aime» par des admirateurs en Corée du Sud et au Liban, durant la tournée internationale de Don Juan.
Rappelons que le spectacle Constellation francophone a été produit grâce à un financement de 2,4 millions $ du gouvernement canadien, et tenu simultanément à Toronto, Dieppe, Ottawa, Winnipeg et Whitehorse, en plus de Québec. Au total, c'est plus de 400 artistes qui étaient mis en vedette. Les six performances étaient diffusées en direct sur Internet, et seront découpées pour une diffusion télé à TFO et Unis à l'automne.  
Au parc de la Francophonie, l'Albertain Paul Cournoyer, l'Acadien Pierre Guitard, et les Québécois Florent Vollant, Mara Tremblay, Alexandre Désilets et Paul Daraîche complétaient la brochette d'artistes.