Une mini-golfeuse esseulée dans le tableau «Terre promise» de Maryse Lapierre et Maxime Beauregard Martin.

«Où tu vas quand tu dors en marchant...?»: la magie du rassemblement [VIDÉO]

CRITIQUE / Après un faux départ attribuable à la pluie jeudi, le spectacle déambulatoire «Où tu vas quand tu dors en marchant…?» du Carrefour international de théâtre a enfin pu déployer sa magie vendredi soir. Activité rassembleuse s’il en est une, le populaire parcours ne déçoit pas avec ses cinq nouveaux tableaux installés aux abords de la rivière Saint-Charles, dont la plupart cultivent justement cet esprit de communauté.

L’exemple le plus flagrant — et touchant! — réside sans doute dans L’Anse-à-Vaillant des Incomplètes, qui réussissent dans une boucle de quelques minutes à nous faire vivre les émotions d’un village de pêcheur dont le quotidien est dicté par la mer (des inquiétudes pour les absents à la grande fête qui accueille le retour d’un bateau). 

Avec le tableau L’Anse-à-Vaillant, Les Incomplètes convient les visiteurs dans un village de pêcheurs.

Dans un registre plus loufoque et avec une douce folie, Maryse Lapierre et Maxime Beauregard-Martin ont créé une confrérie en rassemblant dans un camping de bord d’autoroute toutes sortes de drôles d’oiseaux (parfois littéralement!) : mariée en fuite en pédalo, siamoises de cheveux, homme sirène et on en passe. Leur Terre promise offre du kitsch à la tonne, mais aussi beaucoup d’esprit.

Vano Hotton rend de son côté directement hommage à Québec avec Jeux d’échelles, une série de modèles réduits de bâtiments ou de structures emblématiques  — pour les bonnes ou les mauvaises raisons — de la ville et dont il détourne le sens (un gâteau Frontenac, un OVNI Centre Vidéotron, etc.). Le scénographe en rajoute une couche en dissimulant dans ses constructions toutes sortes de symboles propres à la capitale, de la patte en l’air du Bonhomme Carnaval au mystère du tombeau de Champlain.

La chute Montmorency devient castelet dans les Jeux d’échelles de Vano Hotton.
L’OVNI Centre Vidéotron tel que vu par Vano Hotton dans Jeux d’échelles

Avec le tableau plus impressionniste Points de suspension, Karine Ledoyen et Ludovic Fouquet encouragent de leur côté un rapprochement entre spectateurs dans une expérience immersive sur le pont Lavigueur. 

Un personnage défiant la gravité sur le pont Lavigueur dans le tableau Points de suspension de Karine Ledoyen et Ludovic Fouquet.

Si on ne ressent pas de sympathie pour les fêtards qui dansent devant un vrai dépotoir dans la rivière (et qui haranguent le public) sur le ponton de L’embâcle des sans-soucis de Martin Bureau, on se dit que le contraste est porteur. Et les bruits menaçants qui émanent de l’immense amoncellement de déchets nous rappellent qu’il est peut-être temps, collectivement, d’en faire plus pour notre environnement...

C’est la fête devant la catastrophe écologique dans L’embâcle des sans-soucis de Martin Bureau

Où tu vas... est présenté en continu de 21h à 23h les jeudis, vendredis et samedi d’ici au 8 juin. Les tableaux sont déployés entre le pont Lavigueur et la passerelle des Trois-Sœurs. L’accès est gratuit.