Antoine Defoort lors de son passage au Carrefour international de théâtre en 2017.
Antoine Defoort lors de son passage au Carrefour international de théâtre en 2017.

Notre suggestion : Un faible degré d’originalité

Presque tous les lieux culturels sont fermés en raison de la COVID-19. L’art demeure accessible et peut jouer un rôle réconfortant. L’équipe des arts du Soleil va s’efforcer de vous le démontrer, à commencer par une suggestion quotidienne pour vous aider à garder le moral.

Le Français Antoine Defoort n’avait pas raté son effet, en 2017, en présentant au Carrefour international de théâtre son spectacle Un faible degré d’originalité.

Sous ce titre aux apparences plutôt rigides se cache un réjouissant périple explorant l’histoire et les principes du droit d’auteur. 

À mi-chemin entre la conférence et la pièce de théâtre, la rencontre captive par son côté à la fois ludique — c’est fou ce qu’on peut faire avec des boîtes de carton… — et instructif, nous amenant de l’invention de l’imprimerie à la révolution Internet, des préoccupations de Diderot à la saga entourant la succession de Ravel… Le tout à partir d’un amour avoué pour le film Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy.

On peut retrouver virtuellement l’expérience grâce à la captation d’une représentation filmée en France il y a deux ans. À voir ou à revoir sur la chaîne YouTube d’Antoine Defoort.