L'ours confère au long métrage un aspect magique.

Nos moments forts

Revoir Un ours et deux amants
Ce fut un réel plaisir de revoir Un ours et deux amants de Kim Nguyen, loin du tumulte de Cannes. D'autant que le réalisateur québécois a une signature unique dans notre cinématographie, plus globale. Après la guerre et l'Afrique dans Rebelle (2012), il a posé sa caméra dans l'Arctique pour traiter de la passion amoureuse. Rien de bien neuf, mais l'approche a beaucoup de mérite, notamment dans sa licence poétique. Nguyen a, entre autres, introduit un ours parlant (celui du titre). Mélange d'oracle et de père spirituel, l'ursidé apparaît dans les moments les plus inusités pour prodiguer ses conseils. Il confère au long métrage un aspect magique. Outre les magnifiques images, le naturel de Dane DeHaan et de Tatiana Maslany a un charme fou. Un bon moment de cinéma.  Éric Moreault
Le nouveau Petit Champlain
Le Théâtre Petit Champlain a eu droit à une cure de jouvence entamée il y a un an.
L'équipe du Théâtre Petit Champlain a fêté cette semaine sa réouverture après des travaux de rénovation majeurs : une somme estimée à 1,8 million $ (dont 1,6 million $ de fonds publics) a été investie pour moderniser les installations. Et le résultat se révèle convaincant, selon ce qu'on a pu voir lors d'une visite, mardi. Complètement rénovés, le foyer et la mezzanine du théâtre sont pratiquement méconnaissables après cette cure de jouvence entamée il y a un an. Mais le plus important, c'est que cette transformation extrême des lieux d'accueil n'a pas altéré l'ambiance de l'enceinte, qui n'a rien perdu de son côté chaleureux. Lors d'un spectacle célébrant ce nouveau Théâtre Petit Champlain - et auquel ont notamment participé Francis Cabrel et Jean-Pierre Ferland -, plusieurs ont souligné l'ambiance unique que confère l'intimité de la salle. Un cachet qui est heureusement là pour rester.  Geneviève Bouchard
Le «Icky Trump» des White Stripes
Le duo a lancé un t-shirt anti-Trump baptisé «Icky Trump», en référence à son propre album, <i>Icky Thump.</i>
La campagne de Donald Trump aura eu au moins une chose de bonne : réunir les White Stripes, même si cette réunion se limite à une déclaration commune de Meg et Jack White. Le duo a fait savoir qu'il n'avait rien à voir avec la vidéo promotionnelle de Donald Trump, où l'on peut entendre la pièce Seven Nation Army. Les Stripes sont «dégoûtés par cette association et par l'utilisation illégale de leur chanson», ont-ils indiqué. Le duo a aussi lancé un t-shirt anti-Trump baptisé «Icky Trump», en référence à son propre album, Icky ThumpNicolas Houle
Frère et soeur en harmonie à La voix junior
Zion-Luna et Camila Ribeaux Valdes lors de leur prestation à <i>La voix junior</i>.
Dur de rester insensible aux voix et au charme de Zion-Luna et Camila Ribeaux Valdes, 13 et 10 ans, arrivés de Cuba en février dernier pour s'installer au Québec avec leur mère. Dans une harmonie parfaite, autant musicale que fraternelle, ils ont conclu cette première de La voix junior en interprétant Recuerdame du groupe espagnol La Quinta Estación et Marc Anthony, qu'ils ont dédiée à leur grand-père décédé. Les coachs, qui ne s'attendaient pas à voir un duo en se retournant tous les trois, ont cru que le frère et la soeur chantaient d'une même voix. «Dans mon équipe, c'est poutine à volonté tout le temps!» leur a promis Alex Nevsky. Camila voulait plutôt Marie-Mai, Zion-Luna, lui, préférait Marc Dupré, mais le grand frère protecteur, très émotif, s'est finalement rallié à sa petite soeur pour choisir Marie-Mai, qui disait avoir vécu un «coup de foudre instantané» pour le duo. Richard Therrien