Tapis rouge de Pays

Nos moments forts

L'ouverture du Festival de cinéma de la ville de Québec
On savait déjà, en regardant la forte et diversifiée programmation de la sixième édition du Festival de cinéma de la ville de Québec, que l'événement gagne en crédibilité chaque année. L'ouverture de mercredi, avec place D'Youville parée à ses couleurs, a prouvé aussi que le FCVQ savait de mieux en mieux y faire. Répétons-le: le festival affiche un dynamisme et un professionnalisme sans cesse croissant sous la gouverne d'Ian Gailer, son directeur général. Tout en ne perdant pas son esprit festif et la proximité avec les cinéphiles. La vente record de laissez-passer témoigne aussi de l'attachement croissant des gens de Québec à la fête. Ça continue jusqu'à samedi: manquez pas ça. Éric Moreault
Koriass au gala et à l'école
Koriass
Le nom de Koriass a été accolé à de belles nouvelles dans les derniers jours. En plus de voir son projet Love suprême faire le plein de nominations en vue du prochain gala de l'ADISQ (huit en tout!), le rappeur a dévoilé une nouvelle chanson destinée à un jeune public. Ambassadeur des Journées de la culture, il a répondu au défi lancé par l'organisation d'écrire une chanson rassembleuse qui pourrait être reprise dans les écoles le 30 septembre, pour marquer le lancement de l'événement visant à démystifier artistes et institutions culturelles aux quatre coins du Québec. Résultat: Plus haut, une pièce pleine de pep réalisée par Philippe Brault et immortalisée avec une chorale d'enfants. Plus de 250 écoles ont répondu à l'invitation, selon ce que Koriass a publié sur sa page Facebook, où il a décrit l'initiative comme un «un réel move pour stimuler la créativité et initier les jeunes à la musique et à l'écriture».  Geneviève Bouchard
La saison d'Harmonium
Dénicher des chansons inédites en fouillant dans les bandes d'archives, c'est chose plutôt commune chez les poids lourds de la scène internationale. Au Québec, c'est moins fréquent, parce que de telles aventures tendent à être coûteuses et peu rentables. Aussi, la parution de C'est dans le noir, d'Harmonium, a-t-elle donc pris l'allure d'un événement cette semaine. Tirée d'une captation live, cette pièce servait d'introduction, sur scène, à L'heptade dans les années 1976 et 1977 et met la table, cette année, pour la réédition de la fameuse oeuvre, remixée et remasterisée, qu'on attend pour le 18 novembre.  Nicolas Houle
La plus célèbre transgenre au monde
Caitlyn Jenner et Julie Snyder
Caitlyn Jenner, anciennement Bruce, a volé la vedette dimanche dernier à la première du Banquier à TVA. Invitée d'honneur de cette spéciale soulignant le 40e anniversaire des Jeux olympiques de Montréal, l'Américaine n'allait pas se contenter d'ouvrir une valise; celle qui avait remporté la médaille d'or au décathlon en 1976, alors qu'elle était un homme, a accordé une longue entrevue à Julie Snyder. En plus de rappeler la mémorable performance olympique de Jenner, l'animatrice s'est permis quelques questions indiscrètes sur sa transformation. Julie Snyder avait aussi convié parmi ses beautés plusieurs athlètes olympiques, dont Sylvie Fréchette, Marc Gagnon, Annie Pelletier, Alexandre Bilodeau et Greg Joy, médaillé d'argent au saut en hauteur en 1976. Le banquier a rallié 1 676 000 téléspectateurs. Richard Therrien