Le chanteur Kid Rock en 2015, au Daytona International Speedway, en Floride.

Nos moments forts

Le sénateur Kid Rock
La sénatrice du Michigan, la démocrate Debbie Stabenow, pourrait affronter un candidat particulier lorsqu'elle tentera de se faire réélire l'an prochain. Selon le Detroit Free Press, les républicains, gonflés à bloc par l'élection de Donald Trump, ont en effet l'oeil sur l'un des rares artistes à ne pas avoir fait de sortie contre le président ces derniers temps et même à l'avoir appuyé, indirectement à tout le moins (en vendant de la marchandise pro-Trump dans son site Web) : Kid Rock. Ce dernier n'a cependant pas commenté la nouvelle. Ni indiqué s'il insérerait des paroles réfléchies comme «Bawitdaba da bang a dang diggy diggy diggy said the boogy said up jump the boogy» dans d'éventuels discours...  Nicolas Houle
La course à l'Oscar
Rolf Lassgård dans le film <i>Mr Ove</i><i> </i>
Après Le client la semaine dernière, Toni Erdmann et Mr Ove sont en salle. C'est donc dire que trois des cinq longs métrages pour le film en langue étrangère aux Oscars sont à l'affiche à Québec (Les oubliés s'ajoutera le 24 février). Et quels films ! Le cinéphile en moi jubile. Chouchou d'une bonne partie de la critique à Cannes, Toni Erdmann de Maren Ade a obtenu cinq récompenses aux Prix du cinéma européen - toutes les catégories principales sauf meilleure comédie, remportée par... Mr Ove d'Hannes Holm! Pourtant, des deux comédies dramatiques, c'est plutôt le premier qui est plus comédie et le deuxième plus dramatique. Peu importe : vous n'y perdez pas au change dans les deux cas. Des longs métrages intelligents qui vont droit au coeur tout en faisant réfléchir, extrêmement bien joués et filmés. L'essence même du cinéma!  Éric Moreault
Gabriel Sabourin dans Au secours de Béatrice
Le comédien Gabriel Sabourin
L'épisode d'Au secours de Béatrice de cette semaine mettait de l'avant Gabriel Sabourin dans le rôle de Benoît. Quel bonheur de voir ce comédien de talent incarner cet homme d'un calme olympien et d'une sensibilité à fleur de peau qui est toujours amoureux de sa Béa! D'ailleurs, on espère toujours que ces deux-là vont rapiécer leur amour et que Béa va rejeter pour de bon le «narcissique» Gabriel Simon (Vincent Graton) comme l'a si bien étiqueté Monsieur P. L'histoire ficelée par l'auteure Francine Tougas pointe vers cette finale, quoique la dernière scène de l'épisode de cette semaine laisse entrevoir que Gabriel ne laissera pas sa place aussi facilement. Mais on soupçonne que, cette fois, Benoît se battra pour Béa. Une quatrième saison remplie d'émotion pour cette série qu'on prend toujours plaisir à regarder. Soulignons également le jeu de Linda Sorgini dans le rôle de tante Gin et bien sûr celui de Sophie Lorain qui donne vie au personnage principal.  Daphné Bédard
Love Actually, prise 2
Liam Neeson et Thomas Brodie-Sangster en tournage pour la suite de<i> Love Actually</i>
Film réconfortant par excellence, Réellement l'amour fait désormais partie des traditions du temps des Fêtes de bon nombre de cinéphiles. L'oeuvre de Richard Curtis est revenue deux fois dans l'actualité cette semaine. D'abord, lorsque la rencontre entre Justin Trudeau et Donald Trump a lancé sur le Web le jeu des comparaisons avec cette scène dans laquelle le sympathique premier ministre britannique interprété par Hugh Grant tenait tête à l'arrogant président américain campé par Billy Bob Thornton. Ensuite, parce qu'on a appris que 14 ans après la production originale, les fans auront enfin droit à une suite sous la forme d'un court métrage réalisé au profit du Red Nose Day, une collecte de fonds destinée aux enfants. L'organisme, qui a partagé sur les réseaux sociaux une photo de Liam Neeson et Thomas Brodie-Sangster en tournage, a confirmé que Hugh Grant, Colin Firth, Rowan Atkinson, Keira Knightley et Bill Nighy sont de ceux qui reprendront leur rôle dans le film, diffusé sur BBC One le 24 mars.  Geneviève Bouchard