U2 en spectacle à Las Vegas le 23 septembre 2016

Nos moments forts

La pensée de U2 pour Québec
Difficile de ne pas saluer la sensibilité de U2 face aux diverses tragédies qui secouent la planète, y compris à Québec. Pour sa nouvelle tournée, qui célèbre les 30 ans de l'album The Joshua Tree, amorcée le 12 mai, le quatuor irlandais a décidé de projeter des textes avant les spectacles, parmi lesquels deux du poète officiel du Parlement canadien, George Elliott Clarke. Un premier, Ain't You Scared of the Sacred?: A Spiritual, qui a été écrit au lendemain des attentats de Québec, l'autre Kaddish for Leonard Cohen, à la mémoire de l'auteur des Suzanne et autres Hallelujah. À la fin 2015, U2 avait aussi rendu hommage aux victimes des tueries du Bataclan et de San Bernandino, Bono allant jusqu'à chanter Ne me quitte pas, de Jacques Brel, entouré d'un drapeau français, durant une performance dans la Ville lumière.  Nicolas Houle
***
Découvrir Le commun des mortels
Ce qu'il y a de bien avec les films, avec toutes les oeuvres d'art, en fait, c'est qu'on peut découvrir quelque chose de totalement inattendu. Un long métrage d'auteur bricolé avec trois fois rien ou un documentaire fait avec les tripes peut vous prendre totalement au dépourvu. C'est le cas du Commun des mortels de Carl Leblanc. Son doc sur son père Éverard relate la vie simple d'un Gaspésien modeste, témoin d'un monde disparu. Mais en juxtaposant son parcours avec celui du XXe siècle, le réalisateur trace un puissant lien entre la petite histoire d'un homme et la grande d'un peuple. En résulte un documentaire aussi personnel qu'universel, sans sentimentalisme de mauvais aloi. J'ai vu dans Éverard mon grand-père Émile, lui aussi décédé. C'est toute la force et la beauté du Commun des mortels : chaque spectateur va y reconnaître un proche.  Éric Moreault
***
Un avant-goût qui promet
Il y a quelque chose de précieux à se voir ouvrir les portes d'une salle de répétition pour avoir un avant-goût d'une oeuvre encore en construction. J'ai eu cette chance cette semaine en allant à la rencontre de l'équipe du spectacle Nous voilà rendus, attendu au Carrefour international de théâtre du 3 au 5 juin. L'expérience était d'autant plus inhabituelle que le spectacle repose sur des comédiens qui, à 75 ou 85 ans, monteront pour la première fois sur scène. Cinq locataires de la résidence pour aînés Le Saint-Patrick se sont portés volontaires pour incarner cette pièce mise en scène par Anne-Marie Ouellet. Dans une grande spontanéité, ils sont appelés à plonger dans leurs souvenirs pour ensuite se raconter et à se mouvoir à leur manière pour donner corps à cette oeuvre articulée autour du thème de la vieillesse. Les quelques spectateurs présents à la répétition ont pu voir des interprètes courageux et généreux, drôles, vifs et touchants. Ça promet pour la suite!  Geneviève Bouchard
***
Expert en géographie à cinq ans
Expert en géographie à cinq ans. Pourriez-vous pointer le Tchad, l'Estonie et le Yémen sur une carte géographique? Et identifier leurs drapeaux? Le petit Nate Seltzer, lui, en est capable, du haut de ses cinq ans. L'enfant de Stratford au Connecticut a fait forte impression sur le plateau d'Ellen DeGeneres à NBC. Après une première visite en mars dernier, l'adorable garçon est revenu la semaine dernière, cette fois pour reconnaître les états américains et pointer leurs capitales en les voyant sur un écran. À l'aise comme s'il était chez lui, il a aussi énuméré les aliments qu'il aime et qu'il n'aime pas, à une vitesse incroyable. Pour son exploit, le petit Nate a reçu de l'équipe d'Ellen une montagne de crottes au fromage, sa collation préférée. Lors de sa précédente visite, il avait dessiné les espèces qu'on retrouve dans divers pays et continents, un pingouin pour l'Antarctique, un tigre pour l'Afrique. Pour la Russie? «Trump!» a-t-il lancé, créant l'hilarité générale.  Richard Therrien