FOLK-ROCK, \"...And Her Name Was Kanji...\", Kevin Parent

Voyages et continuité pour Kevin Parent ***

De passage au Japon il y a quelques années pour accompagner le film Café de Flore, Kevin Parent a, semble-t-il, jeté les bases de ce huitième album, son second en anglais. Ou du moins de ce qui allait en devenir la pièce-titre.
On sent l'inspiration du voyage dans cette collection bien tassée de huit chansons. Pas tant dans les sonorités (qui n'ont rien de japonaises) que dans l'élan qui les porte.
Neuf ans après Fangless Wolf Facing Winter, l'auteur-compositeur-interprète gaspésien renoue avec sa langue maternelle et brode, avec la complicité du réalisateur Malcolm Burn, une folk-rock qui a du coffre, sans toutefois étonner par sa forme plutôt classique.
Appuyées ou plus douces, les guitares s'y déploient (celles de Jeff Smallwood et de Steve Hill, nous dit-on) avec agilité et Parent lui-même semble s'amuser plus que jamais avec les couleurs de sa voix.
Le chanteur et acteur propose ici un album honnête et bien senti, qui ne détonne pas dans son périple artistique.