Me Didier Samson, producteur et guitariste pour The Flaying
Me Didier Samson, producteur et guitariste pour The Flaying

Un «concert solennel» pour le death métal à Québec

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Cent fans auront la chance d’assister à un spectacle rassembleur, vendredi soir, au D’Auteuil. Dans le respect des règles sanitaires en vigueur, Spirit of Rebellion, The Flaying et Agony se regroupent afin de souligner respectivement leur 20e, 10e et 25e anniversaire. 

«Tout a été pensé», indique rapidement Me Didier Samson, avocat, producteur et guitariste pour The Flaying, en entrevue au Soleil

Le concert, qui débutera à 20h et se terminera vers 23h30 pour la fermeture des bars, est divisé en trois parties. Agony, The Flaying et Spirit of Rebellion se succéderont donc sur scène, un orchestre à la fois, explique Me Samson. Les éléments partagés seront désinfectés entre chaque groupe, mais les guitares, micros et autres instruments «personnels», eux, suivront leurs propriétaires jusqu’à la loge.

Puisque 2020 est une année difficile pour les musiciens, il était capital pour Me Samson d’organiser ce type d’événement : «C’est un concert un peu solennel lors duquel on souligne l’effort des groupes.» 

En effet, pour les trois groupes, la soirée au D’Auteuil mettra en lumière un moment marquant de leur carrière. Agony remontera sur scène, après 13 ans, pour célébrer le 25e anniversaire de son disque culte Apocalyptic Dawning. The Flaying fêtera, quant à lui, son 10e anniversaire d’existence. «On était en pleine tournée pour notre album qui a gagné un prix au GAMIQ. On était sur une lancée, mais avec la pandémie tout s’est arrêté», indique d’ailleurs le guitariste. En ce qui a trait à Spirit of Rebellion, qui fête cette année ses 20 ans de carrière, le groupe proposera un tout nouvel album, Time for Global Refusal. 

Tant pour les artistes que pour les spectateurs, le but de l’événement est de « divertir, d’oublier ce qui se passe et de vivre un bon moment». Tout cela, sans faire l’impasse sur les mesures sanitaires en vigueur, insiste Me Samson, qui souligne qu’il n’y aura pas de passe-droit. 

«On fait le spectacle en type cabaret donc les gens seront tous assis à table. Il y aura du service aux tables et le masque est obligatoire pour tout déplacement. La sécurité sanitaire est là. C’est un événement qui va être ultra encadré. […] Le D’Auteuil l’a fait avec des spectacles un peu plus jazz. Je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas avec une autre formule», souligne-t-il.

Projet-pilote

C’est la première fois que trois groupes joueront sur la même scène à Québec depuis la pandémie. Un concert que Me Samson qualifie lui-même de «projet-pilote». 

Selon l’avocat, étant donné que le plan de déconfinement gouvernemental permet ce genre d’événement, «il faut avancer». 

«On nous a permis de faire des choses et, quand on parle de relancer l’économie, il faut relancer aussi les activités et les événements. On est les premiers à mettre une brique par terre pour commencer», assure-t-il.

Confiant malgré les cas qui s’accumulent dans la Capitale-Nationale, l’avocat insiste : «Tout est prévu pour limiter le potentiel de risque». Habité par l’envie de faire bouger les choses, Didier Samson souhaite, par ce genre d’événement, divertir la population de façon sécuritaire pour que la peur quitte tranquillement les esprits et que l’industrie de la musique tourne à nouveau.