Folk, La course du soleil, de Tous Azimuts

Tous Azimuts: élégant et enveloppant ***

CRITIQUE / Pour cause de vacances, on a tardé un peu avant de faire mention de cet album que Tous Azimuts a lancé au début août. Avec La course du soleil, la formation de Québec continue de creuser son sillon folk, qu'elle teinte ici d'accents qui fleurent bon le vieux rock, là d'influences bluesées.
Le guitariste Clément Desjardins signe encore une fois la majorité de ces chansons un brin surannées, défendues avec aplomb par la voix souple et flûtée de la chanteuse Jordane Labrie, qui ajoute un aspect magnétique à l'ensemble.
Le groupe se permet également d'emprunter Holly Golightly and The Greenhornes (There in an End, le seul titre en anglais du disque) et les mots de Roland Giguère (L'adorable femme des neiges).
Avec ce troisième album complet, Tous Azimuts brode un cocon musical à la fois enveloppant et élégant. S'il a été dévoilé en plein coeur de l'été, force est d'admettre qu'il a tout pour accompagner la rentrée d'automne.