Une partie de la troupe The Young Cast
Une partie de la troupe The Young Cast

The Young Cast: comme sur un nuage 

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
La troupe The Young Cast de Lévis fait actuellement tourner les têtes à l’émission américaine World of Dance, produite par nulle autre que Jennifer Lopez. Derrière ce succès se cache beaucoup de travail, de discipline et une fraternité unique.

L’émission a été enregistrée au mois de février. La jeune troupe de Lévis devait garder le secret jusqu’au début de la diffusion, à la fin du mois de mai.

On les a vus danser deux fois devant les célèbres juges Jennifer Lopez, Ne-Yo et Derek Hough jusqu’à maintenant, l'équipe passera à l'étape des duels. On nous promet d’autres numéros remplis d’émotions, il faudra continuer de regarder.

Ce rêve, les 11 danseurs âgés de 13 à 17 ans l’ont vécu tout juste avant que la crise sanitaire éclate. Ils sont revenus à la maison au début du mois de mars. Même que les producteurs de l'émission ont accéléré le tournage de la finale pour éviter les problèmes au cas où… ils ont vu juste.

Depuis leur retour, les danseurs de Lévis ont le temps de savourer chaque moment de leur passage à la télé.

«On est sur un nuage, on voit tout notre travail avec du recul. Je n’ai jamais eu une aussi belle expérience que ça. C’est beaucoup de travail, mais ça vaut tellement la peine. On reçoit tellement de beaux commentaires, beaucoup d’amour. On l’apprécie énormément», raconte Alyssa Leblond, elle fait partie des plus vieilles de la troupe, elle danse avec The Young Cast depuis plusieurs années déjà.

C’est elle qui est la porte-parole du groupe, mais pas question de mettre une danseuse plus qu’une autre de l’avant, ils sont un groupe très uni.

«On est vraiment des danseurs de groupes, des personnes d’équipe. C’est la force de nos numéros aussi. C’est la force des danseurs. Je pense que c’est tellement un point positif pour leur vie au-delà de la danse aussi, ils savent travailler en équipe», explique Caroline Lemieux, danseuse et chorégraphe de la troupe The Young Cast.

«On est comme la famille, c’est vraiment ça. Les plus jeunes sont comme mes petites sœurs! On s’aime et on aime ce qu’on fait, c’est pour ça qu’on travaille bien ensemble», ajoute Alyssa.

Marie-Odile Haince-LeBel et Caroline Lemieux, chorégraphes

Derrière les caméras

L’émission nous montre les numéros de la troupe, le résultat final. Ce qu’on ne voit pas, ce sont les courtes nuits et les longues pratiques pour en arriver à une chorégraphie impeccable. Après leur première audition devant les juges, ils ont été envoyés aux «calls backs», une dernière chance pour passer à l’étape suivante.

«Dans la vraie vie, on n’a pas autant de temps comme on voit entre les émissions. Entre les deux chorégraphies qu’on a vues déjà à la télé, il y a 24 heures. Mais elles sont disciplinées, elles le savent. Nos filles aiment le processus de création. Nos danseurs nous connaissent, ils nous laissent travailler et ne nous font pas sentir qu'ils sont tannés», explique Marie-Odile Haince-LeBel, elle aussi danseuse et chorégraphe de la troupe.

«Ça prend une chimie entre toute l’équipe, sinon ça ne marche pas, je n’y crois plus. On grandit ensemble», ajoute Caroline.

Marie-Odile Haince-LeBel (on l’appelle Mao, le nom de son studio de danse d’ailleurs) et Caroline Lemieux sont un duo de chorégraphes bien connu, voilà 10 ans qu’elles allient leurs forces. Elles ont déjà foulé les scènes de Révolution, America’s Got Talent et World of Dance (pour ne nommer que celles-là).

«On prend nos danseurs quand même jeunes et on les entraine à un niveau élevé. On leur inculque une éthique de travail, on développe une chimie avec eux aussi. Il y a une confiance qui s’installe. On est quand même exigeantes! Quand on monte un championnat… il faut que tu suives. Mais on est très proches de nos danseurs, Il y a de bonnes pratiques et de moins bonnes, certaines plus difficiles, des 10 heures en ligne. On est tous ensemble dans le projet, nos danseurs ne travaillent pas pour nous, on travaille ensemble», explique Mao.

Il est indéniable que leur complicité fait partie de la recette de leur succès.

Le District Mao, où s'entraine la troupe, a été fondé il y a 15 ans, il accueille près de 1000 danseurs de tous les âges et tous les niveaux. Sa réputation n'est plus à faire.

Les deux amies et chorégraphes ont déjà participé à l’émission de Jennifer Lopez lors de la saison 2 avec leur troupe de danseuses plus vieilles, FLIP.

«C’est un peu pour ça que The Young Cast n’a pas été pris cette année-là. Ce n’est pas parce qu’on n’était pas bons. L’équipe de l'émission savait qu’on avait déjà l’autre troupe», note Caroline.

La troupe dans les studios de Universal Studios pour le tournage des émissions.

La troisième fois est la bonne

The Young Cast a échappé à la saison deux. Les danseurs étaient évidemment déçus, mais pas tant que ça. 

«Ça nous a tellement poussés à travailler pour la suite. On était super contents pour FLIP, et je pense qu’on n’était pas assez préparés. On s’encourage. Il y a tellement de talents, et on sait qu’il y a beaucoup de temps mis dans les numéros, il n'y a pas de compétition entre nous», explique Alyssa, qui vient de fêter son 18e anniversaire.

Les danseurs n’ont donc pas eu un parcours si facile, ils profitent maintenant du succès, après plusieurs obstacles.

L’équipe de recherchistes de l’émission (une énorme machine de NBC) a contacté Mao et Caroline pour les saisons trois et quatre. L’an dernier n’était pas la bonne, la troupe et ses coachs étaient fatiguées de leur performance aux compétitions mondiales et devaient se perfectionner. Elles ont tout de même envoyé une démo par vidéo, sans attentes.

Finalement, cette année était le bon moment, la saison quatre était la leur. «On a hésité jusqu’à la dernière minute. On est des filles d’instinct, on a loué deux camionette et on est allées passer les auditions à New York, c’est mieux qu’en vidéo, on ne se le cachera pas, on peut mieux se vendre», raconte Caroline Lemieux.

Histoire courte : la troupe est maintenant dans nos écrans et danse devant des vedettes qui ne nécessitent aucune présentation, contre les meilleurs danseurs du monde.

Parmi la quarantaine de danseurs de la troupe junior The Young Cast District Mao, les deux chorégraphes ont choisi 11 talentueux élèves qui formeraient le groupe idéal, les danseurs les plus solides.

«On a tripé. On n’a pas fait d’erreurs, on a pris des risques et tout a bien été. Les jeunes sont revenus avec des étoiles dans les yeux. C’est une des meilleures expériences de show de télé qu’on a faite… c’est tellement centré sur la danse et l’équipe s’occupe de tout le monde, c’est remarquable. Il faut écouter l'émission jusqu'à la fin», note Caroline Lemieux.

Le duo de coachs a des projets plein la tête, elles reçoivent plusieurs demandes pour des apparitions, différents projets et spectacles.

«Il y a de belles retombées qui viennent après ça, une belle publicité pour nos danseurs. On va surfer sur la vague de l’émission. Les championnats de cet été sont annulées à cause de la COVID-19… On va se concentrer sur les compétitions de l’an prochain», ajoute la chorégraphe et danseuse.

Les danseurs gagnants de l’émission World of Dance remportent un prix de 1 million de $.