Your Wilderness The Pineapple Thief

The Pineapple Thief: retenue et subtilité ****

Le hiatus de Porcupine Tree tend à sourire à The Pineapple Thief. Non seulement le groupe, qui a souvent été comparé à la troupe de Steven Wilson a-t-il de quoi séduire les fans du band, mais voilà qu'il a recruté la pieuvre Gavin Harrison à la batterie.
Après s'être aventuré dans un registre plus près de l'indie rock, les Britanniques renouent avec leurs racines art rock sur Your Wilderness. Bruce Soord et ses complices proposent huit titres mélancoliques, souvent aériens et feutrés, parfois plus musclés.
Le matériel est livré avec un souci de retenue, tant dans le jeu que dans la durée ou la quantité, si bien que chaque élément a son importance.
C'est hautement réussi : l'ouverture In Exile est un décollage en finesse, That Shore est une ballade en apesanteur, Take You Shot vient secouer le cocotier, tandis que The Finale Thing on My Mind offre d'heureux contrastes sur une dizaine de minutes sans qu'il y ait la moindre longueur.
Une excellente qualité sonore permet d'apprécier les moindres nuances de la proposition.