Rock, Wonderful Wonderful, de The Killers

The Killers: correction de trajectoire ***1/2

CRITIQUE / Il n'y a pas que les fans des Killers qui étaient restés sur leur faim à l'écoute de Battle Born (2012), le troisième album du groupe. Même le leader Brandon Flowers a admis avoir été déçu de cette parution.
Un coup de barre s'imposait donc pour ramener les Américains sur le droit chemin et il est donné avec Wonderful Wonderful. Jamais le quatuor de Las Vegas ne sera apparu aussi audacieux qu'ici. Personnel, aussi, Flowers ne craignant pas de traiter du trouble de stress post-traumatique dont souffre sa conjointe (Rut).
Dès l'ouverture, avec l'excellente pièce-titre, les Killers donnent le ton. On se fait plus exploratoire et les titres dynamiques, quoique présents, comme avec le solide simple Run For Cover, cèdent leur place à des pièces plus nuancées et mid tempo, où Flowers brille par son aplomb.
Tyson Vs Douglas, qui traite de la chute d'un héros, The Calling, avec ses références religieuses ou encore la ballade Have All the Songs Been Written? témoignent de Killers qui ont retrouvé la forme.