Devilish Folk The Damn Truth

The Damn Truth: à la conquête du globe****

Voilà plusieurs années déjà que The Damn Truth transporte son énergique répertoire sur les différentes scènes de la province. Qu'il le raffine, aussi, comme en témoigne ce deuxième album, Devilish Folk.
Non seulement Lee-La Baum continue de se distinguer derrière le micro, avec sa remarquable voix, puissante et assurée, mais la bande mise sur des compositions solides, qui affichent davantage de variété et de profondeur.
The Damn Truth peut se faire grinçant et digne héritier de la tradition blues rock, mais il peut aussi jouer dans un registre plus acoustique (Alex), mettre de l'avant des mélodies accrocheuses (White Lies) ou proposer des morceaux ambitieux (redoutable pièce-titre).
L'album est finement réalisé par Jean Massicotte, qui a su graver l'énergie brute du band, tout en peaufinant l'ensemble, tandis que Tchad Blake (The Black Keys) a assuré le mixage et John Davis (Led Zeppelin) le matriçage.
Les Montréalais ont désormais entre les mains un laissez-passer pour pleinement s'exporter.