CHANSON, La mort est un jardin sauvage, Sarah Toussaint-Léveillé

Sarah Toussaint-Léveillé: douceur intemporelle  ****

Un peu plus de trois ans après la parution d'un premier album fort prometteur, mais un peu éparpillé (La mal lunée), Sarah Toussaint-Léveillé revient avec un bouquet de chansons mieux ciblées, montrant une indéniable évolution.
Outre quelques titres plus joyeux (dont l'invitation au voyage Dans mon cahier), la poésie sensible de la jeune auteure-compositrice-interprète se pose souvent en territoires sombres, qu'elle transpose en musique avec douceur. Avec Socalled à ses côtés (à titre de coréalisateur), la fille de l'humoriste François Léveillée a su mettre à profit une instrumentation subtilement recherchée. Ses chansons se parent ici de dentelles de cordes, là de clarinette ou de wurlitzer. La voix au joli grain un peu rauque se pose au creux de l'oreille dans ces tableaux musicaux qui ne craignent pas la lenteur et qui savent prendre leur temps pour forger des ambiances. Et là réside la plus grande force de cet album aux couleurs intemporelles.