BLUES ROCK, Blue & Lonesome, The Rolling Stones

Rolling Stones: longuement mûri, parfaitement senti ****

Le réalisateur Don Was raconte qu'à pareille période l'an dernier, les Rolling Stones entraient en studio pour enregistrer le successeur de A Bigger Bang (2005). Ce qui devait être un album de chansons originales a pris un tournant insoupçonné lorsque, bloquée dans la création, la bande s'est mise à jouer une version impromptue du classique Blue & Lonesome, qui a été enregistrée.
Les Stones ont alors laissé de côté les compositions et, en trois jours, ont pondu des reprises de classiques du blues de Willie Dixon, Memphis Slim ou, encore, Howlin' Wolf. Et quelles reprises!
Les vieux routiers se consacrent ici à la musique qu'ils ont toujours chérie avec un plaisir communicatif, une formidable intensité, un groove du tonnerre et une parfaite justesse émotive, que ce soit dans des ballades, comme la pièce-titre, dans des chansons dynamiques telles Just Like I Treat You ou encore sur la sulfureuse Hoo Doo Blues.
Eric Clapton vient prêter main-forte à Keith Richards et Ronnie Wood sur deux titres, à la six cordes, tandis que Mick Jagger est en voix plus que jamais, lorsqu'il ne souffle pas dans l'harmonica.
Un album mûri durant toute une carrière, mais servi avec la magie de l'instant, avec un son volontairement vieillot, qui immortalise un groupe en parfaite maîtrise de son art.
À noter que l'album physique compte un livret bien documenté, qui relate la genèse du projet et situe les 12 pièces dans le temps.