Le chanteur Rod Stewart a annoncé que son album «Blood Red Roses» sera un opus «profondément personnel», comme en témoigne le premier titre, «Didn't I».

Rod Stewart chante ses regrets en tant que père

NEW YORK — De retour avec un nouveau titre à 73 ans, le chanteur britannique Rod Stewart y exprime des regrets sur son rôle de père, prélude à un nouvel album à paraître fin septembre.

Dans Didn’t I, le chanteur, anobli en 2016 par la reine Elizabeth II, explique à celle qu’il présente comme sa fille que sa relation avec elle est «teintée d’amour et de regrets».

Mais sur la foi des références qu’il utilise, le Londonien d’origine et Écossais de cœur semble s’adresser à son fils Sean (37 ans), connu pour ses problèmes de dépendance à la drogue et à l’alcool.

Au fil des couplets, Rod Stewart laisse entendre qu’il a fait beaucoup, en vain visiblement, pour aider cet enfant à éviter les pièges de la drogue et de la célébrité, lui qui a admis avoir lui-même consommé de la cocaïne.

«Est-ce que je n’ai pas essayé de te dire que ce truc allait te tuer?» chante le septuagénaire de sa voix rocailleuse. «Mais tu trouvais que c’était cool et que j’étais juste un vieux fou.»

Le morceau Didn’t I, mis en ligne jeudi, est le premier de l’album Blood Red Roses qui sortira le 28 septembre sur le label Republic Records, a annoncé l’artiste dans un message publié sur son site.

Le chanteur annonce qu’il s’agira d’un opus «profondément personnel», comme en témoigne le premier titre.

«Je me dis toujours que je fais des albums pour quelques amis et ce disque a cette intimité», a dit Rod Stewart. «La sincérité et l’honnêteté vous emmènent loin dans la vie et c’est aussi vrai pour l’écriture de chansons».

L’album sortira près de 50 ans après le premier disque de Rod Stewart.