Rap/rock, Prophets of rage, de Prophets of rage

Prophets of Rage: les vétérans de la revendication ****

CRITIQUE / Quand les trois quarts de Rage Against The Machine - Tom Morello, Tim Commerford et Brad Wilk - ont fait équipe avec DJ Lord et Chuck D de Public Enemy, ainsi qu'avec B-Real de Cypress Hill pour partir sur la route sous le nom de Prophets of Rage, on a immédiatement senti le potentiel du projet.
Restait à voir si les gars sauraient s'inscrire dans le temps, surtout que, voyant l'urgence de monter sur scène pour dénoncer l'hypocrisie des politiciens américains durant la campagne présidentielle de 2016, le supergroupe avait plongé sans véritable répertoire original.
C'est maintenant chose faite avec un album complet. Et un bon. Rien de très étonnant dans la proposition musicale, mais c'est diablement efficace. Les rappeurs, aux voix mûries, pondent de solides textes pour dénoncer les injustices raciales, sociales, militaires ou monétaires, tout en faisant des appels à l'unité.
Morello, lui, livre des solos incendiaires sur sa six cordes, quand il ne s'assure pas d'installer des mélodies derrière les MC, tandis que la section rythmique de Commerford et Wilk défend des grooves d'enfer. Les Unfuck the World, Legalize Me, Hail To The Chief ou encore Strenght In Numbers sont autant de moments forts de ce pertinent album.