I Dreamed an Island Piers Faccini

Piers Faccini: l'utopie Faccini ***1/2

Piers Faccini a fait les choses différemment pour son sixième album. En plus de lancer sa propre étiquette, il a voulu garder le public au courant de la genèse de I Dreamed an Island, par son site Web.
Plus que cette façon de faire, c'est la création même de l'artiste italo-britannique qui retient l'attention, puisqu'il a puisé dans le passé pour offrir sa vision utopique du présent. Le chanteur et guitariste s'est en effet inspiré de la Sicile des XIIe et XIIIe siècles, qui était alors le carrefour des cultures latino-chrétienne, gréco-byzantine et arabo-islamique.
En résulte un album qui, dans sa facture, est un heureux croisement culturel - dans les musiques comme les textes - et qui, dans son contenu, fait autant écho à la vision de Donald Trump (Bring Down the Wall), qu'au terrorisme (émouvante Oiseau). En accord avec la vision de Faccini, un métissage jamais forcé opère sur cet album, qui met de l'avant des cordes de tout acabit ainsi que le chant mélancolique du musicien.
Une offrande sensible, fort bienvenue.