Hip-hop, Le retour de Jacobus, de Jacques Jacobus

Pas trop loin de Radio Radio ***

CRITIQUE / Le rappeur Jacques Alphonse Doucet prend ces temps-ci ses distances du groupe Radio Radio pour tenter sa chance en solo.
Avec Le retour de Jacobus, il dépose une carte de visite en faisant revivre l'alter ego qu'il avait adopté à ses débuts. Sur le fond, il mise sur une carte plus personnelle dans cet album truffé d'autoréférences, qu'il annonce comme le premier volet d'une trilogie.
Les textes touffus lui donnent l'occasion de jouer sur son image, de rendre hommage à ses racines néo-écossaises, de nous raconter ses soirées arrosées avec l'ami Joseph Edgar (qui prête sa voix au récit) et d'affirmer son amour de la magie (cette fois, c'est l'illusionniste Luc Langevin qui joue le jeu).
Sur la forme, Doucet renoue avec l'ex-complice de Radio Radio Arthur Comeau (il avait quitté le navire il y a trois ans) et courtise ouvertement les fans de la formation.
Sans dire qu'il rate la cible, on peut observer que la magie (musicale, celle-là) opère de façon inégale. Peut-être le rappeur aurait-il gagné à accompagner ce virage en solo d'une coupure plus franche du côté du son...