Marie Denise Pelletier et Robby Johnson (photo) se joindront aux Jonas, Renee Wilkin, Jérôme Couture, Yvan Pedneault, Liana Bureau, Émilie Baillargeon, Christian B. Poulin et Gabriel-­Antoine Vallée pour le spectacle-­bénéfice de la Maison Dauphine.

«Open House» artistique pour financer la Maison Dauphine

Mardi, sur la scène du Palais Montcalm, Marie Denise Pelletier posera en chanson une grande question: «Est-ce qu’on guérit d’avoir un jour manqué d’amour?» Elle en offrira en quelque sorte la réponse en reprenant son succès de 1990 «Survivre ensemble». Voilà en somme les deux axes qui devraient orienter le spectacle-bénéfice «L’Open House de La Dauphine», où une quarantaine d’artistes unissent leurs talents pour la cause des jeunes de la rue.

«Ce sont toutes des chansons avec de l’espoir. Ça parle d’amour, d’espoir, de ne pas lâcher. Je vais faire ma chanson Jusqu’au bout», avance de son côté Robby Johnson, Beauceron établi à Nashville, qui rejoindra Pelletier sur les planches aux côtés de Jonas, Renee Wilkin, Jérôme Couture, Yvan Pedneault, Liana Bureau, Émilie Baillargeon, Christian B. Poulin et Gabriel-Antoine Vallée. Cinq musiciens, un chœur de 24 voix, des danseurs et des acrobates accompagneront les solistes, nous dit-on. Celle qui est un peu devenue la marraine de La Dauphine, la comédienne Guylaine Tremblay, se chargera de l’animation. 

Conçu et mis en scène par Richard Aubé, le spectacle s’inscrit dans la campagne de financement de La Dauphine, qui accompagne depuis 25 ans les jeunes de la rue dans la capitale. L’organisme espère amasser 100000$ pour continuer à offrir des services qui visent l’intégration sociale et la prévention de l’itinérance: hébergement d’urgence, consultations médicales, aide alimentaire, accompagnement scolaire, etc. Le concert est précédé d’une journée portes ouvertes à la Maison Dauphine, qui accueillera le public mardi, entre 10h et 16h au 31, rue d’Auteuil.

«Quand on m’a approché, je suis tout de suite allé trouver des informations sur La Dauphine. Ça m’a complètement viré à l’envers», confie Robby Johnson, qui détaille lui-même sa jeunesse difficile dans une autobiographie qui vient de paraître. 

Un phare dans l’obscurité

«Il y en a qui ne l’ont pas facile, ajoute Marie Denise Pelletier. Et la résilience n’est pas donnée à tout le monde non plus. Mais quand les gens ont de l’aide et quand ils arrivent à accepter l’aide... Parce qu’à la Dauphine, ils n’imposent rien. Ils rencontrent ces jeunes-là, mais il faut que ça vienne d’eux autres. Il faut qu’ils ouvrent une porte. Mais à partir du moment que la porte est ouverte, je pense que tout le monde a une chance.» La chanteuse décrit d’ailleurs l’organisme comme «un phare dans l’obscurité» pour ceux qui ne peuvent plus compter sur famille et amis. 

Selon Robby Johnson, cette main tendue peut «redonner confiance en la vie» à un individu dans le pétrin. «C’est de voir qu’il y a des gens qui sont prêts à leur donner de l’amour et du soutien sans les juger…», évoque-t-il. 

«Et c’est de l’écoute, surtout de l’écoute, ajoute Marie Denise Pelletier. Le plus beau cadeau que tu puisses faire à un être humain, c’est de l’écouter. À La Dauphine, c’est ça qu’ils leur donnent. Et ça, c’est inestimable.»

Rencontrés lundi après-midi, à quelques heures d’une répétition avec le reste de la troupe, les deux chanteurs y étaient certes pour la cause… Mais ils ne boudaient pas non plus leur plaisir à l’idée du rassemblement artistique auquel ils allaient prendre part. Une façon de joindre l’utile à l’agréable, en somme. 

«Tu vois, c’est la première fois que je rencontre Robby. On n’a pas beaucoup d’occasions de se rencontrer. C’est une opportunité extraordinaire de se retrouver ensemble. Moi, ça m’excite beaucoup… Même après 35 ans de métier», a décrit Marie Denise Pelletier, contente d’avoir l’occasion de partager le micro avec ses pairs. 

«Je vais faire Inventer la terre en duo avec Renee Wilkin. Ça va vraiment être tripant… Elle chante, la petite maususse!» a-t-elle lancé. 

«Jonas, ça rocke. Renee Wilkin a une voix incroyable. Jérôme Couture et son petit pas de côté, j’ai hâte de voir ça. Yvan Pedneault aussi a une bonne voix...» a détaillé Robby Johnson, avant de conclure en rigolant: «Je vais y aller avec beaucoup d’humilité!»

L’Open House de La Dauphine est présenté mardi dès 19h30 au Palais Montcalm.