ROCK, Skeleton Tree, Nick Cave and the Bad Seeds

Nick Cave and the Bad Seeds: à fleur de peau ****

L'enregistrement du nouvel album de Nick Cave et des Bad Seeds a été interrompu par une tragédie : le fils de Cave, Arthur, a trouvé la mort en chutant accidentellement d'une falaise. Bien que le matériel de Skeleton Tree était avancé lorsque le drame est survenu, la douleur et le deuil teintent fortement l'album.
Cave, préférant toujours la fiction, n'aborde pas le sujet directement, or il n'est pas une chanson qui ne contient pas des segments ayant une résonance particulière, à commencer par «tu es tombé du ciel, tu t'es écrasé dans un champ près de la rivière Adur», en ouverture de Jesus Alone. Le chant de Cave, aussi, s'en ressent : il apparaît fragile, à fleur de peau. Quant aux Seeds, ils se font discrets. Le groupe a en effet opté pour des musiques impressionnistes, voire ambiantes, aux structures lâches, où les textures peuvent primer sur les mélodies. Un album forcément sombre, exigeant, mais qui compte ses moments de grâce ou de résignation (superbe Distant Sky, avec la soprano Else Torp) et dont on ne sort pas indemne.