Electro-folk-Pop, Blossom, de Milky Chance

Milky Chance: garder profil haut ***

CRITIQUE / Milky Chance avait fait forte impression avec son premier album et plus particulièrement avec les simples Stolen Dance et Down By The River.
Les Allemands refont surface avec Blossom en exploitant sensiblement la même veine, où folk et éléments électroniques se côtoient, avec des incursions dans le reggae, la pop et même parfois le blues, mais avec davantage de raffinement.
Les gars se sont en effet permis d'élargir leur palette sonore sur certaines pistes et d'avoir une invitée, Izzy Bizu, sur une chanson, ce qui n'empêche pas des propositions dépouillées, voire lo-fi, comme Stay.
Du reste, le duo défend des compositions avec des lignes accrocheuses comme il l'avait déjà fait, mettant de l'avant le chant traînard de Clemens Rehbein. Ce ne sont pas toutes les pièces qui sortent du lot sur cet album un peu longuet, or on ne peut nier que, quand ça fonctionne, c'est fort efficace, comme sur Peripeteia, avec sa touche d'harmonica, la festive Clouds ou l'extrait Cocoon.