Hard-Prog Metal, Emperor of the Sand de Mastodon

Mastodon: la survie en examen ***1/2

Mastodon métisse de nouveau son hard rock et son sludge metal de progressif.
Pour son septième enregistrement, la troupe d'Atlanta accouche en effet d'un album-concept, qui lui permet d'explorer la thématique de la mort et de la survie. Les quatre complices se sont inspirés de la bataille de leurs proches contre leur cancer pour raconter l'histoire de Emperor of the Sand, où l'on suit un protagoniste condamné à mort, qui erre dans le désert.
Sans mettre ses guitares grinçantes ou sa furieuse énergie de côté, Mastodon ne craint pas de défendre des mélodies soignées et d'insuffler une bonne dose d'émotion à son matériel. Seul reproche, la formation carbure à plein régime sur les trois quarts de l'album, ce qui tend à rendre certaines pièces semblables, alors que celles qui respirent davantage, comme Clandestiny ou Jaguar God, sortent gagnantes au jeu des nuances.
Du reste, cette réunion avec le réalisateur Brendan O'Brien est heureuse: Mastodon accouche d'un de ses meilleurs albums - à tout le moins le meilleur depuis Crack The Skye.