Catherine Darveau et Phil Rousseau ont ouvert à Limoilou «Le local», une nouvelle vitrine pour la culture underground.

Les groupes locaux en vitrine dans Limoilou

La culture dite underground a désormais une nouvelle vitrine dans Limoilou. Entre le disquaire indépendant consacré aux artistes locaux et la boutique dédiée à des créateurs d'ici, «Le local» a officiellement ouvert ses portes jeudi sur le chemin de la Canardière.
Porté par les Limoulois Catherine Darveau et Phil Rousseau, le nouveau commerce se veut un point de rendez-vous pour les mélomanes friands de rock, de punk, de metal ou de rockabilly. On peut pour le moment s'y procurer la musique d'une centaine de groupes, des produits dérivés, mais aussi des créations de designers et divers accessoires (bijoux, huile à barbe et Cie). 
Souhaitaient se lancer en affaires, le couple a d'abord songé à ouvrir un café à thématique rock avant de jeter son dévolu sur ce concept hybride, qui a mis deux mois à se concrétiser. Leur objectif : exploiter une passion commune pour la musique en donnant de la visibilité à des artistes «méritant d'être mieux connus», résume Phil Rousseau, qui travaille aussi comme photographe. Le local offrira d'ailleurs des services - photo, captation vidéo de spectacles ou tournages de vidéoclips - aux artistes d'ici. 
Catherine Darveau et Phil Rousseau décrivent davantage leur projet comme une «vitrine sur la culture underground» que comme un disquaire à proprement parler. À une époque où la musique se consomme beaucoup en ligne, ils croient néanmoins en l'importance de lieux comme le leur pour la diffusion des artistes émergents. 
«C'est sûr qu'Internet prend beaucoup de place, indique Phil Rousseau. Mais il faut savoir ce que tu cherches. La force qu'on a par rapport au Web, c'est dans la découverte.»
Le local est situé au 510, chemin de la Canardière (www.facebook.com/lelocalqc).