Bono et sa bande ont amassé sur le territoire américain quelque 54,4 millions $, dont 95% grâce à leur tournée géante pour marquer le 30e anniversaire de leur album mythique «The Joshua Tree».

Les grosses tournées font les gros revenus

NEW YORK — Les grands noms de l’industrie musicale tirent l’essentiel de leurs revenus de leurs tournées, selon une enquête du magazine américain Billboard. Et le groupe irlandais U2 est celui qui a le plus engrangé aux États-Unis en 2017.

Bono et sa bande ont ainsi amassé sur le territoire américain quelque 54,4 millions de dollars, dont 95% grâce à leur tournée géante, dans des stades combles, pour marquer le 30e anniversaire de leur album mythique The Joshua Tree.

À l’ère de l’essor du streaming et de la stagnation des ventes d’albums, les tournées génèrent près de 80% des revenus des 50 musiciens les plus prolifiques aux États-Unis, selon Billboard.

La star du country Garth Brooks, 56 ans, pointe au deuxième rang: l’homme au chapeau de cowboy a récolté 52,2 millions $ l’an dernier dans son pays, là encore grâce à une énorme tournée entamée en 2014.

Le groupe Metallica complète le podium, avec 43,2 millions $.

La première femme du classement, Lady Gaga, et le premier rappeur, Kendrick Lamar, lauréat cette année du Prix Pulitzer, se classent respectivement en sixième et treizième positions.

Seuls deux musiciens n’ayant pas «tourné» en 2017 figurent dans ce classement: le roi du streaming Drake (37e), qui a touché 8,6 millions $ de plateformes d’écoute en ligne, et Taylor Swift (48e), dont la plupart des revenus étaient issus des ventes de CD traditionnels et de téléchargements.