Springtime Devil Les Deux luxes

Les Deuxluxes: l'essence du rock***1/2

Difficile de résister aux Deuxluxes. Le duo incarne le rock'n'roll dans tout ce qu'il a de plus fougueux, sexy et imprévisible. Et ce, autant dans ses sonorités que dans son contenu ou son image.
Les guitares grinçantes, les amplis à lampes, les réverbérations à ressort de même qu'une batterie minimaliste constituent la base du tapis sonore sur lequel Anna Frances Meyer prend son envol, avec sa voix redoutable, aussi puissante qu'agile.
La formule du duo, complété d'Etienne Barry, paraît a priori simple, or comme on peut le constater sur Springtime Devil, le répertoire n'est pas monolithique.
Certes, il y a une vigoureuse dose de rock à l'ancienne, proche du rockabilly ou du blues, mais aussi des envolées avec des détours insoupçonnés, comme sur l'étonnante pièce-titre, des créations nuancées (langoureuse Lost, solide Bomb of Time) et même une envolée angélique (superbe Bloody Queen). On aurait aimé avoir une meilleure qualité sonore, mais ne soyons pas fine gueule, ce premier album complet des Montréalais est une indéniable réussite.